Publicité

Inde: rassemblement de l'opposition après l'arrestation du dirigeant de New Delhi

En Inde, l’opposition manifeste, dix jours après l’arrestation très contestée du ministre en chef de New Delhi. Une grande foule s’est rassemblée dans la capitale ce dimanche à l'appel des principaux partis d’opposition. Alors que les élections commencent le 19 avril, ils ont martelé qu’ils ne se laisseraient pas intimider par des attaques judiciaires.

Avec notre correspondant à New Delhi, Côme Bastin

Depuis le début de l’année 2024, l’opposition indienne se dit harcelée comme jamais. Deux ministres en chef d’État dirigé par l’opposition ont été arrêtés sans procès et les comptes en banque du parti du Congrès ont été saisis. Ainsi, des chefs de file de l'opposition en Inde se sont rassemblés dimanche avec des milliers de leurs sympathisants dans la capitale New Delhi afin de protester.

Aparna, 33 ans, a participé au rassemblement avec son mari. « J'étais militante politique il y a 5 ans et je le redeviens face à l'urgence. Nous sommes tous très inquiets de ce qui se passe en Inde. En pleine élection, le gouvernement voudrait faire taire l’ensemble de ses opposants politiques. Des meetings tels que celui-ci me donnent l’espoir que l’Inde et les Indiens vont continuer à se battre contre ce pouvoir corrompu », témoigne-t-elle.

« Notre dirigeant est derrière les barreaux, insiste Rajneesh Dahiya, député AAP dans l’Etat du Pendjab. On doit multiplier les rassemblements pour faire passer un message au pays. Les agences judiciaires sont désormais sous le contrôle total du Premier ministre Narendra Modi et la démocratie en Inde est en grand danger. »


Lire la suite sur RFI

Lire aussi:
Inde: arrestation du ministre en chef de l'État de Delhi et figure de l'opposition
Inde: le BJP veut séduire le sud de l'Inde pendant la campagne des élections nationales