Inde: Rahul Gandhi devient leader de l'opposition au Parlement, une première depuis dix ans

En Inde, Rahul Gandhi est confirmé dans sa place d’opposant numéro un à Narendra Modi. Il a été nommé, ce mercredi 26 juin, leader de l’opposition, un poste qui n’existait plus depuis 2014. Mais lors des élections qui se sont achevées le 4 juin, le Parti du Congrès est sorti renforcé et Rahul Gandhi mènera donc la charge au Parlement indien contre la coalition du Premier ministre.

Avec notre correspondant à Bangalore, Côme Bastin

Il faut un minimum de 56 députés au Parlement à un parti pour prétendre au poste de leader de l’opposition, et aucun parti d’opposition n’avait atteint ce nombre depuis l’élection triomphale de Narendra Modi, en 2014. Depuis le 4 juin, le Parti du Congrès dispose d’une centaine de sièges et a donc pu faire élire Rahul Gandhi.

Le titre de leader de l’opposition n’est pas seulement symbolique en Inde, il s’agit d’un véritable poste gouvernemental, qui donne voix au chapitre sur d’importantes nominations dans les agences de l’État. Le leader de l’opposition est aussi le successeur logique du Premier ministre, si le gouvernement est renversé.

« Les Indiens ont affirmé qu’ils voulaient une opposition renforcée. »

À lire aussiInde: le nouveau Parlement ouvre ses travaux avec un camp pro-Modi fragilisé


Lire la suite sur RFI