Inde: près d'une quarantaine de marins bloqués depuis des mois en Chine ont été rapatriés

·1 min de lecture

En Inde, 39 marins vont pouvoir regagner leur pays, après plusieurs mois bloqués dans un port chinois, où ils étaient prisonniers sur leur navire, officiellement pour des raisons sanitaires. Beaucoup d’autres seraient dans la même situation.

Avec notre correspondant à Bangalore,Côme Bastin

Certains souffraient de dépression et d’autres étaient malades à force de boire de l’eau de mauvaise qualité : 39 marins bloqués dans le port de Jingtang, près de Pékin, rentrent en Inde après d’intenses négociations entre les deux pays.

Ils étaient répartis sur deux bateaux arrivés en juin et septembre qui devaient acheminer du charbon vers l’Australie. Mais les autorités chinoises leur refusaient la possibilité de décharger leur cargo ou même de repartir, invoquant des risques de contamination au Covid-19.

Monnaie d'échange ?

Beaucoup soupçonnent néanmoins la Chine d’utiliser ces marins comme monnaie d’échange. Pékin est en effet en conflit avec l’Inde le long de la frontière himalayenne, ainsi qu’avec l’Australie dans le cadre de négociations commerciales.

Le ministre des Ports indien s’est félicité du rapatriement de ces citoyens. Mais quelque 1500 marins, dont de nombreux Indiens, seraient encore bloqués en Chine, selon les autorités maritimes australiennes.

Plusieurs compagnies aériennes indiennes affirment que le gouvernement leur aurait demandé de ne plus accepter de passagers chinois le 28 décembre. Une décision alors perçue comme une représaille dans la guerre froide qui oppose les deux pays. Le ministre de l’Aviation a nié avoir fait passer ces instructions.

► À lire aussi : Tensions Inde-Chine: cinq porteurs indiens disparaissent le long de la frontière