Publicité

Inde: un pigeon voyageur, soupçonné d'être un «espion chinois», relâché après huit mois d'enquête

En Inde, un pigeon vient d’être relâché après huit mois d'enquête : la police le soupçonnait d’avoir servi à espionner au profit de la Chine. Après une longue enquête, il a finalement été blanchi.

Avec notre correspondant à New Delhi, Sébastien Farcis

Ce sont deux bagues accrochées aux pattes de l’oiseau qui ont alerté la police de Bombay : celles-ci comprenaient en effet des inscriptions en caractères chinois. Le pigeon a donc tout de suite été soupçonné de travailler pour Pékin, et placé en détention dans une clinique vétérinaire de Bombay.

Un échappé d'une course à Taïwan

Mais au bout de huit mois d’enquête, les services indiens peuvent souffler : l’oiseau s’était en fait échappé d’une course à Taïwan, pour terminer à des milliers de kilomètres de là, sur la côte indienne. Blanchi, l’oiseau a donc pu reprendre son envol.

Ce n’est toutefois pas la première fois que l’Inde soupçonne ses voisins et adversaires d’utiliser des pigeons voyageurs pour communiquer ou espionner : il y a quatre ans, déjà, la police avait arrêté un de ces oiseaux qui avait traversé la frontière militarisée du Cachemire avec le Pakistan, avant de le blanchir : le pigeon appartenait en fait à un pêcheur.

À écouter aussi :Inde-Chine: l'antagonisme jusqu'où?


Lire la suite sur RFI