En Inde, de nombreux hindous vénèrent le meurtrier de Gandhi

Par LePoint.fr
·1 min de lecture

D’abord considéré comme un traître après l’assassinat de 1948, Nathuram Godse est progressivement réhabilité en Inde, explique « The Guardian ».

Si l'Histoire est écrite par les vainqueurs, elle est, parfois aussi, réécrite par quelques opportunistes. C'est ainsi que, en Inde, une organisation nationaliste, Hindu Mahasabha, réhabilite peu à peu Nathuram Godse, meurtrier de Gandhi, relate The Guardian.

Lorsqu'il abat Gandhi, le 30 janvier 1948, le meurtrier - pendu pour son geste l'année suivante - est membre du Hindu Mahasabha, qui perpétue aujourd'hui son funeste héritage. « Godse a fait la bonne chose en tuant Gandhi », déclare aujourd'hui le secrétaire national de l'organisation, Devendra Pandey. Nathuram Godse, qui considérait que l'Inde devait être exclusivement hindoue, « a agi parce que Gandhi a trahi » le pays, a précisé le patron du Hindu Mahasabha, qui compte aujourd'hui 750 000 membres.

« Le BJP a toujours détesté Gandhi »

Et pour promouvoir les idées de l'assassin, l'organisation célèbre chaque année son anniversaire - au mois de mai -, érige régulièrement des statues à son effigie, tente de faire bâtir des temples en son nom. Une ambition rendue possible, notamment, par l'arrivée au pouvoir, en 2014, du Bharatiya Janata Party (BJP), un parti de droite nationaliste.

À LIRE AUSSI Inde : comment les nationalistes hindous se réapproprient l'histoire

Lire la suite

Ce contenu peut également vous intéresser :