Inde : Narendra Modi devra encore construire des toilettes

De notre correspondante à New Delhi, Vanessa Dougnac

Des hommes urinent dans la rue à Calcutta.

Un rapport révèle que l'Inde rurale manque toujours de latrines, contrairement à l'affirmation triomphante du Premier ministre. 


En Inde, le Bureau des statistiques nationales (NSO) a dévoilé des chiffres qui contredisent directement l'affirmation triomphante du Premier ministre, Narendra Modi, en matière de santé publique. Le mois dernier, celui-ci s'était en effet félicité d'avoir équipé en toilettes toute la population rurale de son pays, mettant ainsi un terme à la pratique de la défécation en plein air et à ses effets néfastes sur la santé. L'étude publiée cette semaine par le NSO, réalisée l'an dernier auprès de 100 000 foyers, révèle cependant que plus d'un quart des Indiens ruraux n'ont toujours pas accès à des latrines. Dans certains États, comme l'Odisha et l'Uttar Pradesh, près de la moitié des personnes interrogées ont admis ne pas utiliser de toilettes. Bien que des efforts indéniables aient été accomplis par les autorités, les chiffres officiels du NSO réfutent la victoire sanitaire revendiquée par le Premier ministre. 

Dès son arrivée au pouvoir en 2014, Modi s'est attaqué au gigantesque problème du manque de latrines dans un pays de 1,3 million d'habitants. À l'époque, l'Unicef et l'OMS estimaient que 530 millions d'Indiens faisaient leurs besoins dans la nature, en l'absence de lieux d'aisances décents ou fonctionnels. À peine élu, le Premier ministre a lancé une campagne intitulée Swachh Bharat (« L'Inde propre »). Son gouvernement a lancé la construction de toilettes à travers tout le pays, mobilisant des célébrités de Bollywood pour encourager les Indiens à adopter de bonnes habitudes. Plus de 20 milliards de dollars ont été consacrés à ces efforts. Lors de la campagne précédant sa réélection en mai dernier, Modi a brandi la réussite de cette mission sanitaire, s'attirant notamment la sympathie des électrices indiennes, sensibles à ce sujet. 

En effet, la défécation (...)

Lire la suite sur LePoint.fr

Allemagne : les jours de la coalition Merkel sont comptés
Algérie : les manifestants pro-élection se mobilisent aussi
Irak : la démission du gouvernement acceptée par le Parlement
Recevez la newsletter Le Point.fr