En Inde , Narendra Modi démonétisé par les urnes ?

Libération.fr

Les résultats des régionales dans l’Uttar Pradesh, qui doivent tomber samedi, sont un test pour le gouvernement et la réception de sa mesure radicale anticorruption décidée en novembre.

Le ciel est gris et l’atmosphère lugubre dans le grand bazar de Kotla. Ce quartier du sud de New Delhi et sa centaine d’échoppes déborde habituellement d’une activité bruyante, mais ce matin les commerçants patientent dans le calme, dépités. «Nos ventes ont chuté de 65% depuis le retrait des billets, témoigne R.K Garg, l’un des épiciers. Les gens n’ont pas d’argent liquide.» La démonétisation, soudainement annoncée le 8 novembre par le Premier ministre, Narendra Modi, pour lutter contre l’argent noir, a frappé tous les petits commerces. Beaucoup continuent à le soutenir car ils espèrent que les riches fraudeurs paieront enfin leurs taxes. D’autres, plus silencieux, le maudissent.

Promesses. Ce qui est sûr, c’est qu’arrivé à mi-mandat et à l’avant-veille des résultats d’importants scrutins régionaux, qui se sont déroulés du 11 février au 8 mars dans l’Etat d’Uttar Pradesh (nord), le plus peuplé du pays avec 200 millions d’habitants, ce chef de gouvernement charismatique sera jugé sur le bilan de cette mesure spectaculaire. Les électeurs de cette région encore très rurale et frappée par le manque de liquidités doivent en effet renouveler leur Parlement régional, que le Parti du peuple indien (BJP), la formation nationaliste hindoue de Modi, essaie de conquérir.

Narendra Modi, issu d’une famille de basse caste du Goujarat (ouest) et fils de vendeur de thé, a grandi dans les rangs des paramilitaires hindouistes. Il est arrivé au pouvoir en juin 2014 après une large victoire de son parti. L’une de ses principales promesses était de lutter contre la corruption et l’argent noir qui gangrènent l’économie indienne. En novembre, il décide donc d’invalider, du jour au lendemain, les plus grosses coupures de 500 et 1 000 roupies (7 et 14 euros), qui représentent 86% de la monnaie en circulation. (...)

Lire la suite sur Liberation.fr

Astronomie
Drame dans un foyer d’adolescents au Guatemala
Diplomatie Nétanyahou-Poutine : le couac iranien
Climat: le patron de l’Agence de l’environnement américaine contre le consensus scientifique
Le Soudan proteste contre le décret migratoire de Trump

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages