Inde: des milliers de personnes aux funérailles d'un célèbre rappeur assassiné

Un hommage lundi 30 mai 2022 au rappeur Sidhu Moose Wala après sa mort - Narinder NANU / AFP
Un hommage lundi 30 mai 2022 au rappeur Sidhu Moose Wala après sa mort - Narinder NANU / AFP

Plusieurs milliers de personnes se sont rassemblées mardi en Inde pour la crémation du rappeur Sidhu Moose Wala dont l'assassinat a choqué les fans dans le pays et toute la diaspora pendjabie du Canada au Royaume-Uni.

Moose Wala, de son vrai nom Shubhdeep Singh Sidhu, 28 ans et 11 millions d'abonnés sur YouTube, a été tué dimanche, touché par plusieurs balles dans sa voiture près de son domicile dans l'Etat du Pendjab (Nord-Ouest).

La police a évoqué la piste d'une "rivalité entre gangs", nombreux dans cet Etat gangrené par le trafic de drogue, héroïne et opium surtout, alimenté par le Pakistan voisin et l'Afghanistan.

Un gangster vivant au Canada et connu sous le surnom de Goldy Brar "a revendiqué la responsabilité" de l'attaque "au nom du gang de Lawrence Bishnoi".

Combat pour la justice et la dignité

Des milliers de personnes se sont pressées mardi à l'arrivée du corbillard transportant le cercueil du chanteur jusqu'à sa luxueuse maison dans son village natal de Moosa au Pendjab.

La foule s'est ensuite postée au bord des routes pour voir passer sa dépouille reposant parmi les fleurs sur une charrette, remorquée par un tracteur, vers le lieu de sa crémation.

Moose Wala avait conquis le coeur des jeunes du Pendjab avec des vidéos de rap très accrocheuses attaquant les chanteurs rivaux et la classe politique et le présentant comme le fer de lance d'un combat pour la justice et la dignité des habitants du Pendjab.

"C'était un pionnier"

Ses plus grands succès, Legend, Old Skool, Devil ou Just Listen, comptent parmi les clips les plus populaires en Inde. Il était également populaire au Canada ou en Grande-Bretagne qui comptent d'importantes communautés pendjabies.

En 2022, il s'était présenté, sans succès, aux élections régionales dans l'Etat du Pendjab comme candidat du Congrès, le principal parti d'opposition indien.

De nombreux acteurs de cinéma et hommes politiques indiens lui ont rendu hommage ainsi que le chanteur hip hop canadien Drake.

Le rappeur canadien d'origine pendjabie Gursewak Dhillon a estimé que Moose Wala avait "révolutionné la musique pendjabie" dans le pays, confiant au journal The Globe and Mail: "pour beaucoup de gamins au Canada, c'était un pionnier".

Les gangs du Pendjab

Moose Wala était aussi une figure controversée, accusé de glorifier les armes. Des plaintes avaient été déposées contre lui pour ses chansons Panj Golian (Cinq balles) et Sanju, selon le quotidien indien The Hindustan Times.

Sanju s'inspire d'une sulfureuse star du cinéma indien, Sanjay Dutt, condamné à de la prison pour détention illégale d'un fusil d'assaut.

Dans sa dernière chanson intitulée Le Dernier voyage, Moose Wala évoquait la mort prématurée du rappeur américain Tupac Shakur, tué par balles dans sa voiture en 1996 à l'âge de 25 ans.

Selon des informations de presse, parmi les dizaines de gangs qui sévissent au Pendjab, certains n'hésitent pas à exiger de l'argent des rappeurs ou à acheter des labels ou maisons de production.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles