Inde: l’émergence d’une puissance nucléaire

Il y a 50 ans, l’Inde procédait à sa première explosion nucléaire et entamait ainsi son long chemin vers une affirmation stratégique difficile face aux grandes puissances du Conseil de sécurité de l'ONU. Ce statut a été confirmé avec les larges essais nucléaires de 1998, destinés à contenir l’ascension militaire chinoise.

La chaleur était torride en ce jour de mai 1974, pic de l’été dans le désert du Rajasthan. En cette année, la guerre froide continuait à comprimer le monde entre deux blocs ennemis, dans une atmosphère électrique qui menaçait régulièrement de s’enflammer et laissait peu de marge de manœuvre aux autres puissances. L’arme nucléaire n’était alors officiellement détenue que par le groupe des cinq nations membres du conseil permanent du Conseil de sécurité (États-Unis, Royaume-Uni, France, Union soviétique et Chine), appelées les P5.

C’est dans ce contexte que la Première ministre de l'Inde, Indira Gandhi, décide de prouver les capacités technologiques du pays à sa population et au monde. Le 18 mai 1974, elle ordonne l’explosion souterraine d’une charge atomique de 1 400 kg, sur le site militaire de Pokhran, au Rajasthan. New Delhi présente cet essai comme une « explosion nucléaire pacifique ». Le pays aurait même choisi cette date car c’est le jour de l’anniversaire de la naissance du Bouddha, baptisant cette opération militaire du nom de « Smiling Buddha », le Bouddha souriant.


Lire la suite sur RFI