Inde : les "Intouchables", toujours victimes du système de castes

Dans les campagnes indiennes, les castes régissent encore la vie de centaines de millions de personnes. Ceux que l'on appelait autrefois "les Intouchables", les Dalits, sont en charge du nettoyage des égouts et des fosses sceptiques ; en échange, ils reçoivent un petit peu de pain. Une mentalité profondément ancrée, même chez les premiers concernés. "C'est ma faute, je suis née dans une famille intouchable", estime une jeune femme. Son village est divisé en deux : les intouchables vivent dans un quartier à part. Quotidiennes, les discriminations touchent tous les niveaux. Des discriminations interdites Par exemple, une petite fille de huit ans ne va plus à l'école, alors que c'est obligatoire. En cause : ses professeurs, qui lui ont dit de ne plus venir. Pour les adultes également, les humiliations sont incessantes ; les intouchables ne sont même pas autorisés dans un salon de coiffure, entre autres. Ces discriminations sont interdites ; il existe des dizaines de lois supposées protéger les Dalits, mais elles sont peu appliquées. 15% de la population indienne sont toujours considérés comme intouchables.