Inde: le groupe Adani, proche du BJP, fait une offre publique d’achat sur une télé d’opposition

En Inde, l'écosystème médiatique pourrait basculer définitivement entre les mains du pouvoir en place. Le groupe Adani, du nom de Gautam Adani, l’homme d'affaires le plus riche d’Asie et un proche du Premier ministre Narendra Modi, veut obtenir la majorité des parts de la chaîne NDTV.

De notre correspondant à Bangalore,

New Delhi TV, ici appelé NDTV, est l'une des dernières chaînes à questionner l'idéologie que le BJP fait régner sur le pays. C’est loin d'être une chaîne révolutionnaire, mais elle ne reprend pas systématiquement les polémiques lancées par les nationalistes hindous et organise régulièrement des débats ou elle fait intervenir des membres de l’opposition. Elle est aussi historiquement proche du parti du Congrès, que le BJP veut faire entrer dans l’histoire.

Gautam Adani est le plus riche industriel indien et sa proximité avec le pouvoir en place est établie. Il s’est récemment lancé dans les médias en créant Adani Media Networks Limited (AMNL) et ne cache pas ses intentions : « Avec sa position de leader dans l'information, NDTV est la plate-forme de diffusion la plus appropriée pour concrétiser notre vision. »

Quelle vision ? D’abord celle d’un industriel qui a tout à gagner à travailler avec le gouvernement central, mais aussi celle d’un idéologue qui a ainsi jugé pendant la crise du Covid-19 que « la critique médiatique ne pouvait se faire au détriment de la dignité de la nation ». Une considération proche de celle des nationalistes, pour qui critiquer le gouvernement, c'est critiquer la nation.

Un rachat sous la forme de dettes


Lire la suite sur RFI