Inde: face à la résurgence du Covid-19, des tests obligatoires pour entrer dans plusieurs États

·1 min de lecture

L'Inde impose de nouvelles précautions sanitaires pour les déplacements sur son territoire. De nombreux États demandent à partir de ce vendredi 26 février des tests négatifs aux voyageurs souhaitant arriver d’autres États. Cela fait suite à une hausse continue des nouveaux cas quotidiens depuis maintenant dix jours.

Avec notre correspondant à Bangalore, Côme Bastin

Voilà plusieurs mois que toutes les restrictions de déplacement liées à l'épidémie de Covid-19 avaient été levées sur le territoire indien. Mais il est plus compliqué de voyager dans le pays depuis ce vendredi 26 février.

Les États de Delhi, du Karnataka, du Bengale ou encore du Cachemire exigent désormais des tests RT-PCR récents pour entrer sur leur territoire. Ces mesures visent seulement les voyageurs en provenance de certains États, en particulier le Kerala et la Mahrastrah, que ce soit par avion, train, ou par la route.

Le Kerala et le Maharashtra particulièrement touchés

Retombé autour de 10 000 en moyenne contre 100 000 au moins d’août, le nombre de nouveaux cas quotidiens en Inde a dépassé les 16 000 ce mercredi 24. L’augmentation se concentre notamment sur le Kerala et le Maharashtra. Ils ne pèsent que pour 10% de la population Indienne, mais concentrent les trois quarts des cas actifs du virus.

Des précautions ont aussi été prises de façon plus locale. Un test sera ainsi exigé de tous les fidèles hindous voulant participer au festival géant Kumbh Mela de la ville de Haridwar, dans l’Uttarakhand. L’Inde a enfin renforcé ses contrôles pour les voyageurs internationaux arrivant du Royaume-Uni, de l’Union européenne et du Moyen-Orient.

À lire aussi : Coronavirus: l’Inde lance sa gigantesque campagne de vaccination