Inde : un escroc lui vend une lampe d'Aladdin pour plus de 35 000 euros

·2 min de lecture
Il n'y a pas de lampe magique ? (crédits AFP PHOTO /Uttar Pradesh Police (UP Police)
Il n'y a pas de lampe magique ? (crédits AFP PHOTO /Uttar Pradesh Police (UP Police)

Qui n’a jamais eu envie d’une véritable lampe d’Aladdin ? Un médecin indien a cru en avoir une véritable, avec un vrai génie dedans. Il a payé cher pour l’avoir. Sauf que tout était évidemment faux.

Le rêve bleu a tourné au cauchemar. Un médecin de la ville de Meerut (Uttar Pradesh), au nord de l’Inde, s’est volontairement délesté de plus de 35 000 € pour devenir l’heureux propriétaire d’une lampe de génie. Heureux, façon de parler : il a eu beau frotter, rien ne s’est passé. Il a donc déposé plainte.

Les faussaires acceptent de faire une ristourne

Non, contre les deux escrocs qui ont procédé pendant un mois à un véritable “lavage de cerveau”, selon les mots du médecin rapportés par Ouest-France. Alors que le médecin, formé à Londres, s’occupait de la mère des arnaqueurs, “ils ont commencé à me manipuler et m’ont demandé de rencontrer ce génie” raconte-t-il. “Ils m’ont dit qu’il s’agissait de la vraie lampe d’Aladdin et qu’elle me procurerait santé et richesse.” Pire ! Il aurait vu le génie de ses yeux : c’était en fait l’un des deux escrocs, déguisé en génie.

Pour un coup de génie, justement ? Les faussaires parviennent à convaincre l’homme que la lampe est bel et bien magique, et la lui propose pour la modique somme de 170 000 €. Une affaire pour qui voudrait “santé et richesse”. Malheureusement, le médecin ne parvient à rassembler qu’entre 35 000 et 70 000 euros, selon les versions rapportées par les médias indiens. Sympas, les vendeurs acceptent de faire une ristourne et lui vendent la lampe à moins de la moitié du prix exigé au départ.

Tout ce qui brille

L’histoire ne dit pas si l’acheteur s’est épuisé à frotter la lampe encore et encore. Toujours est-il qu’aucun génie n’en est jamais sorti. Et qu’il n’est donc ni plus riche, ni en bonne santé, seulement appauvri et embêté. Le 25 octobre, il se décide à aller porter plainte. Racontant son histoire à la police, cette dernière va arrêter les vendeurs pour extorsion de fonds.

Mais que le médecin se rassure : il ne serait apparemment pas le seul à être tombé dans le panneau. Un haut responsable de la police locale rapporte en effet que “les mêmes hommes se sont rendus dans d’autres maisons de la ville et ont trompé de nombreuses familles”.

Ce contenu peut également vous intéresser :