Inde: les employés de banque en grève

·1 min de lecture

En Inde, des centaines de milliers de travailleurs des banques publiques sont en grève pour la deuxième journée consécutive afin de protester contre le plan du gouvernement d’en privatiser certaines. Les opérations en agence ont été sérieusement touchées.

Avec notre correspondant à New Delhi, Sébastien Farcis

Vingt milliards d’euros, c’est le montant que le gouvernement aimerait gagner en privatisant de nombreuses entreprises publiques, et pour renflouer ainsi les caisses mises à mal par la crise sanitaire.

Deux banques sont visées, parmi les douze que détient l’État indien, ce qui révolte les syndicats. « Au lieu de privatiser les banques, nous appelons le gouvernement à augmenter les impôts sur les entreprises, à rétablir les impôts sur les dividendes et à introduire une taxe sur les héritages des millionnaires. Aujourd'hui, ces banques publiques sont en déficit, car les grands groupes leur doivent énormément d’argent. Si vous leur vendez les banques, ces emprunts ne seront jamais remboursés, et cela sera une catastrophe ! L’ancien gouverneur de la Banque centrale l’a dit lui-même ! Et en plus de cela, si ces banques sont privatisées, les plus pauvres et les retraités, eux, n’auront plus accès à des prêts à des taux bas », regrette Soumya Dutta, secrétaire général de la confédération indienne des travailleurs de banque.

Les syndicats veulent maintenant créer un mouvement réunissant tous les secteurs visés par cette privatisation, depuis les assurances jusqu’au transport ferroviaire. Ce mercredi, ce sont les agents publics d’assurance qui feront grève.