Inde : elle attaque son coiffeur suite à une coupe de cheveux ratée et touche 230 000 euros

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·2 min de lecture
Un tribunal indien a condamné un salon de coiffure à verser plus de 231 000 euros de dommages et intérêts à un mannequin pour une coupe de cheveux bâclée. (Photo d'illustration : Getty Images/iStockphoto)
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Une jeune femme qui avait fait carrière comme mannequin a poursuivi un salon de coiffeur en justice. Cette coupe de cheveux ratée avait provoqué chez elle "une grave dépression nerveuse et un traumatisme."

En Inde, un tribunal a condamné un salon de coiffure à verser 20 millions de roupies, soit plus de 231 000 euros, de dommages et intérêts à un mannequin pour une coupe de cheveux bâclée, rapporte Sud Ouest qui cite une dépêche AFP. 

D'après le jugement rendu par le tribunal des consommateurs de la ville, Aashna Roy était allée à New Delhi, dans un salon de coiffure d'un hôtel haut de gamme en 2018. Elle avait alors demandé une coupe de 10 centimètres en partant des pointes.

"Cependant, au grand choc et à la surprise de la plaignante (Aashna Roy), la coiffeuse a coupé l’ensemble de la chevelure, ne laissant que 10 cm et touchant à peine ses épaules", détaille le jugement.

Des contrats perdus

La plaignante avait fait carrière en tant que mannequin pour des publicités de produits capillaires. Le tribunal a ainsi estimé que cette coupe de cheveux bâclée avait entraîné "une grave dépression nerveuse et un traumatisme."

"Il ne fait aucun doute que les femmes sont très prudentes et attentives en ce qui concerne leurs cheveux", ajoute la décision. "Elles dépensent des sommes considérables pour les maintenir en bon état. Elles sont aussi émotionnellement attachées à leurs cheveux", indique le jugement.

"Elle a perdu des contrats et a subi une perte énorme qui a complètement changé son style de vie et a brisé son rêve de devenir un top-modèle", est-il également précisé. Le salon, qui peut encore faire appel, devra payer plus de 230 000 euros dans les huit semaines suivant l'ordonnance.

Ce contenu peut également vous intéresser :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles