Inde : dans le désert du Thar, l’eau vaut de l’or

Surnommé "le pays de la mort", le désert du Thar est l’un des plus grands déserts au monde. Il s’étend sur 250 000 km2 de nature hostile, à l’extrême nord-ouest de l’Inde. Avec à peine 200 millilitres d’eau par an, les habitants peuvent passer des jours entiers sans boire. Pourtant, le désert est le plus densément peuplé de la planète. Depuis des siècles, ses habitants se sont habitués à vivre sans eau. Pour préserver cette ressource, les femmes lavent la vaisselle avec du sable. "Notre sable est très propre, c’est ma mère et ma sœur qui m’ont appris à faire comme ça", explique l’une d’entre-elles. Une heure de marche pour quelques centilitres Pour trouver l’or bleu, il faut faire une heure de marche, parfois pour quelques centilitres, tant les réserves s’amenuisent. Ici, il ne pleut qu’une fois par an, 30 minutes à peine. "Nous mourrons de soif mais nous n’avons pas d’autre choix. Pour nous, l’eau vaut plus que l’or. On peut vivre sans or, mais pas vivre sans eau", témoigne Nihal Dhin, un habitant. La plupart des habitants s’en sortent grâce au tourisme.