Inde: la Cour suprême suspend une loi coloniale poursuivant les actes de sédition

En Inde, la Cour suprême a suspendu, mercredi 11 mai, toutes les poursuites pour acte dit de « sédition », une loi de l’ère coloniale définie par l’article 124 A du Code pénal indien, souvent utilisée arbitrairement pour faire taire les opposants politiques. Dans l’attente du réexamen de cette loi, les personnes accusées à ce titre pourront obtenir la liberté conditionnelle, selon la plus haute instance de justice du pays.

Avec notre correspondant à New Delhi, Antoine Guinard

Il n’est pas pertinent de continuer à utiliser la loi contre la sédition, avant que celle-ci ne soit réexaminée. C’est ce qu’a déclaré ce mercredi 11 mai la Cour suprême indienne, laquelle a demandé au gouvernement de ne pas recevoir de plaintes à ce titre.

La Cour suprême avait suggéré au gouvernement indien, mardi, que l’article 124A soit « tenu en suspens » à travers le pays. La révision de cette loi pourrait prendre plusieurs mois, selon la plus haute instance de justice du pays.

À écouter aussi : Inde: comment le gouvernement de Narendra Modi stigmatise de plus en plus les musulmans

La veille, le gouvernement Modi avait exhorté la Cour suprême à reporter les audiences qui visent à remettre en cause la validité constitutionnelle de cette loi coloniale, afin de lui laisser le temps de la réévaluer et de la modifier.

Comme plusieurs autres lois héritées de la colonisation britannique qui sont encore en vigueur en Inde, l’article 124A est jugée abusive et facilement manipulable, car elle criminalise de manière très vague les actes de sédition.

Elle permet notamment d’arrêter et d’incarcérer, sans preuve tangible, manifestants, opposants politiques, journalistes et militants pour la défense des droits de l’homme… Ce que le gouvernement Modi est accusé d’avoir fait avec zèle depuis son arrivée au pouvoir en 2014.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles