Inde: après des rassemblements violents de musulmans, la répression fait rage

Lourde répression dans l'Uttar Pradesh, en Inde, suite à des rassemblements de musulmans survenus vendredi et samedi. Le ministre en chef Yogi Adityanath, surnommé « Bulldozer », a fait raser dimanche 12 juin la maison d'un homme accusé d'être le cerveau des affrontements. La communauté musulmane, la société civile et l'opposition s'élèvent contre cet acte de répression anticonstitutionnel.

Avec notre correspondant en Inde, Côme Bastin

Au total, plus de 300 personnes ont été arrêtées et 5 000 rapports d'information ont été déposés contre des manifestants dans l'Uttar Pradesh. Mais ce dimanche 12 juin, c'est la destruction de maisons de musulmans qui a saisi d'effroi la population et les internautes.

Sayyed Foziya, étudiante locale.

J'ai été choquée de voir cela, j'en tremble encore. Ils ont détruit une maison pas loin et ils ont essayé dans un autre quartier, mais la population a réussi à repousser les bulldozers. C'est atroce et nous sommes effrayés. Ces gens sont en train de transformer la vie des musulmans en enfer, en Inde.

Pour K. Roy, avocat de Javed, dont la maison a été détruite, cette démolition sans autre forme de procès est parfaitement anticonstitutionnelle.

Ils ont affirmé qu'il était l'organisateur de toutes les violences. Mais c'est un homme respecté dans le quartier, sans antécédents judiciaires. Même après les prières du vendredi, il avait encouragé les fidèles à rentrer chez eux. Alors, ils ont prétendu qu'il démolissait sa maison, car elle ne respectait pas le plan d'urbanisme. Mais c'est le cas de 70% des maisons dans l'Uttar Pradesh !


Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles