Inde : qui est Anil Upadhyay, le "politicien" qui change de visage à chaque intox ?

Élu de la majorité, critique du gouvernement ou politicien d’opposition mais fan du Premier ministre, coupable de fraude électorale ou de cruauté envers des animaux : en lui prêtant à chaque fois un visage différent, de nombreuses intox reprochent tout, ou presque, à un élu indien… qui n’existe pas.

La dernière apparition d’Anil Upadhyay est une vidéo partagée sur WhatsApp et Facebook en Inde début janvier prétendant montrer cet élu local du BJP (Parti du peuple indien), le parti du Premier ministre nationaliste hindou Narendra Modi, critiquer vivement son propre camp dans un discours public contre la réforme sur la citoyenneté.

Vidéo partagée avec la légende : “Le membre de l’Assemblée législative (MLA) du BJP Anil Upadhyay. Qu’est-ce que Modi va dire de ce discours ?”.


Adoptée en décembre 2019, le Citizenship Amendment Act (CAA) est fortement contesté en Inde pour son caractère discriminatoire : il vise en effet à accorder la nationalité indienne aux réfugiés en provenance du Pakistan, de l’Afghanistan et du Bangladesh mais selon des critères religieux, puisque les musulmans en sont exclus.

SUR LES OBSERVATEURS : En Inde, un sit-in géant de femmes musulmanes contre une loi jugée discriminatoire

Mais l’homme à la tribune dans cette vidéo n’est pas Anil Upadhyay pour la simple raison que ce dernier n’existe pas. Comme l’explique le média de vérification indien BOOM, une recherche d’image inversée à partir de la vidéo- cliquez ici pour savoir comment en réaliser une - permet de voir qu’il s’agit en réalité d’un discours prononcé le 20 décembre par Faruk Ahmed, leader du VBA, un parti local de l’Etat de Maharashtra.

discours prononcé le 20 décembre par Faruk Ahmed, leader du parti VBA, à Nanded dans l’Etat de Maharashtra


SUR LES OBSERVATEURS : La police Indienne saccage deux mosquées après des manifestations dans une université islamique



“Dans ces intox, tous les hommes s’appelaient Anil Upadhyay !” Cette vidéo est loin d’être la première intox mettant en scène un politicien nommé Anil Upadhyay qui serait membre d’une Assemblée législative (MLA), les chambres élues au suffrage universel dans chacun des vingt-neuf États fédérés de la plus grande démocratie du monde.

Les journalistes de la rédaction de BOOM sont devenus familiers de cet élu imaginaire, à qui ils ont déjà consacré une dizaine d’articles. Nivedita Niranjankunmar a fait sa "connaissance" en avril 2019, en plein cœur des élections législatives :


Nous avons fait la vérification d’une vidéo virale montrant un jeune homme roué de coups en pleine rue par un groupe d’individus armés de bâtons. La scène était présentée comme l’agression d’un “dalit” [ou “intouchable”, groupe considéré comme inférieur selon le système des castes et qui exerce les métiers jugés impurs, NDLR] par un politicien du BJP au pouvoir, qui lui aurait reproché de conduire une voiture de luxe et la légende demandait :  “qu’est-ce que va dire le premier ministre Modi de ces coups portés par le MLA [membre de l’Assemblée législative] du BJP Anil Upadhyay ?”. Cette intox a même été relayée par un député d’opposition

Vidéo partagée avec la légende : qu’est-ce que va dire le premier ministre Modi de ces coups portés par le MLA [membre de l’Assemblée législative] du BJP Anil Upadhyay ?”.
Grâce à une recherche d’image inversée, on a pu retrouver le contexte original de cette vidéo : les faits datent de 2017 et il n’est question ni d’élu du BJP ni de dalit puisqu’il s’agissait en fait d’un beau-père passant son gendre à tabac après que celui-ci avait battu sa fille. L’affaire avait d’ailleurs été largement couverte par les médias.

Reportage de la chaîne local VTV Gujarati en 2017
 

À ce moment-là nous nous étions contentés de vérifier la vidéo, sans prêter une attention particulière au nom du prétendu élu du BJP. Mais rapidement nous avons fait la connexion avec d’autres intox qui circulaient pendant les élections. On a retrouvé plusieurs vidéos différentes dénonçant les agissements d’élus à l’Assemblée législative de divers États et appartenant parfois au BJP et parfois au parti du Congrès [principale formation d’opposition] : mais tous ces élus s’appelaient Anil Upadhyay !

Violences, fraudes, et louanges à Modi

D’après ces intox, Anil Upadhyay était un jour prétendument un élu du parti du Congrès agressant un policier dans l’Uttar Pradesh, alors qu’il s’agissait d’un politicien du BJP nommé Manish Kumar. Ou encore un élu du BJP ou du parti du Congrès [le principal parti d’opposition, NDLR], selon les versions, accusé d’avoir influencé des votes dans l’Etat du Bengale après avoir été filmé accompagnant une femme dans un isoloir : l’homme en question s’appelle en fait Hamizuddin, n’est membre d’aucun de ces partis et est déjà visé par une plainte pour violation du code électoral.

Toujours en avril, une chaîne de télévision réputée proche du BJP a diffusé la vidéo d’un homme présenté à l’écran comme “ Anil Upadhyay élu à l’Assemblée législative”, membre du parti du Congrès mais faisant pourtant l’éloge de Narendra Modi.

La chaîne national Republic TV diffuse une vidéo en présentant "Anil Upadhyay, élu à l'Assemblée législative"

Il s’agissait en fait d’une reprise d’une vidéo qui circulait déjà sur les réseaux sociaux partagée avec une légende présentant l’homme comme Anil Upadhyay, élu de l’Uttar Pradesh. Mais j’ai pu retrouver cet homme, il s’appelle en réalité Mohan Chandra Pandey et il m’a confirmé n’appartenir à aucun parti et “être simplement un grand fan de Modi”.




“Ajouter un personnage rend l’intox plus crédible !”Même après les élections législative de mai, les intox utilisant le nom d’Anil Upadhyay ont continué ) circuler : en septembre, il torturait un homme suspendu au plafond, alors que le véritable tortionnaire sur cette vidéo était le propriétaire d’un entreprise de transport. En novembre, Anil Upadhyay était cette fois devenu un député accusé d’avoir abattu une biche dans un enclos, des faits qui impliquent en réalité un fermier bangladais.

"Cet élu du BJP, Anil Upadhyay, apprend à chasser en tirant sur des biches dans un parc. Partagez pour qu'il soit puni au tribunal"


Nivedita Niranjankunmar a donc tenté de trouver si un Anil Upadhyay existait vraiment :


J’ai épluché la liste publique de tous les membres de toutes les Assemblées législatives de chaque État appartenant au BJP ou au Parti du Congrès. Je n’ai trouvé aucun Anil Upadhyay. Et si deux “Anil Upadhyay” figurent sur la base de données Myneta qui répertorie la situation financière et les antécédents judiciaires de chaque candidat à toutes les élections en Inde [gérée par l’Association pour des réformes démocratiques (ADR) qui lutte contre la corruption], aucun n’est membre de l’Assemblée législative et ils n’ont même pas été candidat à des élections récentes. 

Et il n’est fait mention d’aucun élu de ce nom dans la presse indienne : Anil Upadhyay en tant que politicien de ces dernières années n’existe donc pas ! C’est probablement utile pour rendre une vidéo virale : votre intox va être plus crédible si vous y ajoutez un nom, d’autant plus si le personnage que vous créez est un politicien.

Mystère autour des origines d’Anil Upadhyay

Si l’origine de ce personnage de député fictif reste inconnue, la rédaction des Observateurs a pu retrouver une apparition encore plus ancienne. En août 2018, une vidéo d’un homme dénonçant avec véhémence l’exportation de viande de boeuf par certains hindous a été vue plusieurs millions de fois. Elle avait déjà pour légende : “Que va dire Modi de cette déclaration du membre de l’Assemblée législative Anil Upadhyay ?”.


Or ces images ont été manipulées. À la place des photos de Narendra Modi et du logo du BJP se trouvaient à l’origine celui du parti du Congrès et des photos de ses leaders. Cet homme n’est pas Anil Upadhyay mais Satyajit un acteur jouant dans des films en langue kannada (parlée dans le sud de l’Inde) et donnant régulièrement son avis sur des questions politiques à travers des vidéos similaires.


Cet article a été écrit par Pierre Hamdi (@PierreHamdi)