INDE. Les agresseurs de l'étudiante violée devant la justice

Le procès de cinq Indiens accusés du viol en réunion suivi du meurtre d'une étudiante le 16 décembre à New Delhi s'ouvre lundi 21 janvier devant une Cour d'assises de la capitale indienne dans un climat chargé d'émotion et sous la pression de l'opinion publique qui réclame vengeance.

Le père de la victime a appelé lundi la justice à rendre un verdict rapide et plaidé pour que les auteurs de l'agression soient condamnés à la pendaison. "Il est du devoir de la cour et des juges de faire en sorte que la sentence soit prononcée rapidement et que tous les hommes soient pendus", a-t-il dit avant l'ouverture du procès. 

Les cinq co-accusés, âgés de 19 à 35 ans, comparaissent selon une procédure accélérée. Ils répondent notamment de viol, meurtre, enlèvement et vol, des faits passibles de la peine de mort. L'audience doit s'ouvrir à 14h30 locales (10 heures à Paris), selon un avocat de la défense, V.K. Anand.

Un sixième agresseur présumé, qui dit avoir 17 ans, comparaîtra devant une juridiction pour mineurs.

Emotion

La victime, une étudiante en kinésithérapie de 23 ans qui revenait du cinéma avec son compagnon, a été violée à plusieurs reprises, agressée sexuellement avec une barre de fer, puis jetée à moitié nue hors du bus.

Elle est décédée treize jours plus tard dans un hôpital de Singapour, où elle avait été transférée pour tenter d'être sauvée après trois interventions chirurgicales et un arrêt cardiaque en Inde.

Ce fait divers a profondément choqué le pays et ému la communauté internationale.

Des milliers de femmes sont (...)style="line-height: 1.5em;">

Lire la suite sur Le Nouvel Observateur

INDE. Les agresseurs de l'étudiante violée devant la justice
INDE. Le viol d'une fillette choque à nouveau le pays
Etudiante violée en Inde : deux accusés vont plaider non coupables
INDE. Etudiante violée : le procès de 5 accusés s'est ouvert
INDE. Le père de l'étudiante violée et assassinée révèle son identité
INDE. "On ne devrait plus jamais voir la cruauté que j'ai vue"
Tout commentaire contraire à la réglementation en vigueur (et notamment tout commentaire à caractère raciste, antisémite ou diffamatoire) pourra donner lieu à la suppression de votre compte Yahoo
Le cas échéant, certains commentaires que vous postez pourront également donner lieu à des poursuites judiciaires à votre encontre.