Inde : une affaire de viol collectif scandalise le pays

" C'est honteux ! La police de Dehli autorise le viol ! " Ce mercredi, des habitants s'étaient réunis à New Dehli pour exprimer leur colère. Dimanche à 21h15, une jeune femme de 23 ans, accompagnée de son ami, monte dans un bus après une sortie au cinéma. Une fois à bord, l'étudiante en médecine est brutalement frappée avec des barres de fer puis violée à plusieurs reprises par six hommes, rapporte " ABC News ". Son compagnon est également battu. Ils ont ensuite été jetés à l'extérieur du bus. La victime, dans un état critique, ainsi que son compagnon qui souffre de nombreuses blessures, ont été hospitalisés.Cinq hommes arrêtésDès lundi, les enquêteurs ont lancé un appel à témoins pour tenter d'identifier le chauffeur du bus. Selon la " BBC ", cinq hommes, dont le conducteur, ont été arrêtés et un suspect serait toujours recherché. Si en Inde le viol est passible de dix ans d'emprisonnement, l'affaire a provoqué une telle indignation que les députés ont réclamé la peine de mort pour les agresseurs. " Nous allons réclamer la peine de prison à perpétuité et envoyer une proposition au gouvernement pour la peine de mort ", a déclaré le chef de la police de New Delhi, Neeraj Kumar." Un crime monstrueux "La présidente du parti du congrès indien, Sonia Gandhi, s'est rendue cette semaine auprès de la victime, à l'hôpital de Delhi. " Qu'une jeune femme puisse être violée dans un bus en circulation et jetée dans la rue est une honte pour nous qui sommes responsables de la sécurité dans notre ville ", a déclaré la femme politique, évoquant " un crime monstrueux ". En réaction, le ministère de l'Intérieur s'est engagé à lutter contre les viols. Il a demandé aux parlementaires que des peines plus sévères soient prévues pour les violeurs. Les patrouilles de police devraient également être renforcées à New Delhi, notamment la nuit. En 2011, 568 cas de viol ont été (...) Lire la suite sur elle.fr

Viol dans le train : 9 adolescents interpellés
Viol : sur Twitter, les victimes brisent le silence
Inde : elle annonce à la télé que son père a tué 3 personnes
Inde : la multiplication des crimes d'honneur inquiète

Tout commentaire contraire à la réglementation en vigueur (et notamment tout commentaire à caractère raciste, antisémite ou diffamatoire) pourra donner lieu à la suppression de votre compte Yahoo
Le cas échéant, certains commentaires que vous postez pourront également donner lieu à des poursuites judiciaires à votre encontre.