Inde: 22 militaires tués dans un affrontement avec des rebelles maoïstes

·2 min de lecture

Au moins 22 militaires sont morts en Inde ce samedi 3 avril, suite à un affrontement avec des rebelles maoïstes en Inde centrale. C’est l’embuscade la plus meurtrière depuis quatre ans dans cette guerre qui oppose le gouvernement central à ces milices armées.

Avec notre correspondant en Inde, Côme Bastin

Des militaires indiens procédaient ce samedi à une opération de sécurité le long de la frontière entre les États centraux du Chhattisgarh et de l’Orissa. Des rebelles maoïstes, dits naxalites, les ont alors violemment attaqués aux lance-roquettes et aux mitrailleuses.

Les derniers bilans font état de 22 morts mais aussi 31 soldats hospitalisés et 1 disparu. Le premier ministre Narendra Modi et le ministre de l’Intérieur, Amit Shah, ont adressé leur soutien aux familles, alors qu’un hommage était rendu ce dimanche aux militaires.

Plus de 2 000 soldats pris en embuscade dans cette région

Voilà plus de cinquante ans que l’Inde centrale est déchirée par ce conflit entre les rebelles, qui affirment lutter pour le droit des peuples tribaux, et le gouvernement.

Pour Shubranshu Choudhary, militant pour la paix dans la région, cet accrochage était prévisible:« Plusieurs rapports de renseignements alertaient sur une hausse de la violence. On savait que les chefs maoïstes était présents dans la région, qui est un bastion des rebelles. Plus de 2 000 soldats y ont été pris en embuscade. Les naxalites les ont laissés entrer avant d’ouvrir le feu depuis 3 différentes positions, tuant de nombreuses personnes. »

Les sources officielles ont déclaré que les maoïstes avaient également subi d'importantes pertes lors de cette opération. Le mois dernier, la police des frontières indo-tibétaine avait arrêté trois naxalites qui avaient posé des engins explosifs.

► À (ré)écouter: En Inde, le conflit avec les maoïstes peut-il finir?