Inde : à 17 ans, il subit une opération chirurgicale et se fait retirer... 82 dents

·2 min de lecture
Un homme pendant des soins chez le dentiste.

En Inde, un adolescent de 17 ans avait la bouche enflée à cause d’une tumeur rare. Les médecins ont retiré 82 dents de sa mâchoire inférieure.

C’est une maladie très rare dont a été victime un adolescent indien. Le jeune homme de 17 ans a développé une tumeur rare dans la bouche, l’odontome. Elle a été traitée par des médecins de l’Indira Ghandi Institute of Medical Sciences (IGIMS) situé dans l’Etat du Bihar, au nord de l’Inde.

Cet adolescent a subi une ablation de 82 dents, comme l’expliquait le média News18 au début du mois. Pendant cinq ans, deux grosseurs se sont formées de chaque côté de sa mâchoire. Les médecins expliquent que cette tumeur a été causée par un défaut de la substance responsable du développement des dents. Dans une interview accordée à un média indien, le Dr Priyankar Singh de l’IGMS a raconté que l’adolescent se plaignait d’un gonflement et d’une douleur à la mâchoire : "Après examen, nous avons diagnostiqué un odontome complexe, une tumeur rare de la mâchoire". Au total, l’opération a duré trois heures.

VIDÉO - Carnet de Santé - Dr Christian Recchia : "Votre brosse à dents est un nid de germes, de virus et de champignons. Il faut la changer tous les mois"

Des lésions irréversibles ?

Lors de cette intervention, les chirurgiens ont constaté que les dents étaient en partie formées. Le docteur Patrick Solera, dentiste toulousain, a précisé auprès de Ouest France qu’il s’agissait d’un "gonflement cellulaire formé par un amas de débris de dents qui ne sont pas bien formées ou qui sont brisées, dans une petite poche de peau". Avant d’ajouter : "Ce sac aurait pu s’infecter gravement et causer des lésions irréversibles". Le scanner avait alors montré une déformation du visage liée à cet excès de dents.

Généralement, ce type de tumeur est inoffensive si elle est traitée rapidement. Elle se remarque rapidement à cause de la déformation du visage. Si la tumeur n’est pas opérée, l’infection peut alors atteindre l’os de la mâchoire et l’opération nécessite dans ce cas de retirer un bout de cet os. "De la chirurgie réparatrice, avec des plaques vissées sur l’os, est dans ce cas nécessaire pour que la mâchoire ne se brise pas en croquant". Le Dr Patrick Solera précise que ce type de lésion n’a jamais été rapportée en France. Avant d’évoquer un cas précédent en Inde en 2019 "sur un enfant de 7 ans à qui on a retiré 526 morceaux de dents pour un poids de 200 grammes de tissus dentaires".

Ce contenu pourrait également vous intéresser :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles