Inde: les écoles de New Delhi fermées à cause de la pollution

AFP - SAJJAD HUSSAIN

Dans le nord de l’Inde, la pollution atmosphérique atteint des niveaux extrêmement toxiques ces jours. Les autorités de New Delhi ont mis en place plusieurs mesures pour limiter la circulation, et viennent aussi d’annoncer que les écoles primaires publiques seront fermées à partir de ce samedi 5 novembre.

Avec notre correspondant en Inde, Sébastien Farcis

Cette pollution est la plus grave à New Delhi, où la concentration en particules fines est plus de 25 fois plus élevée que les maximums recommandés par l’OMS, à cause de l’effet combiné des émissions des véhicules et des feux agricoles saisonniers.

L’air du sud de la ville est gris de pollution, marcher cinq minutes dans la rue donne mal à la tête et à la gorge. Et voici une centaine d’enfants qui sortent en courant dans l’énorme embouteillage créé par les véhicules venus les chercher à la sortie de l’école. Raj, accompagné de sa fille de 8 ans, est content que l’école ferme à partir de ce samedi.« C’est bien s’ils peuvent rester à la maison, même pendant 10 jours, le temps que la pollution passe. Il y a moins de chances qu’ils tombent malades », dit-il.

Les enfants, très vulnérables

Le gouvernement régional montre l’exemple. La moitié de ses fonctionnaires vont aussi travailler de chez eux, afin de réduire les déplacements.

►À lire aussi : Inde: New Delhi est toujours la capitale la plus polluée du monde


Lire la suite sur RFI