Incroyable : un volontaire va tenter de faire pousser un deuxième foie dans son corps

PIKOVIT / SCIENCE PHOTO LIBRARY / TPA / Science Photo Library via AFP

Un patient s'est porté volontaire pour essayer de faire pousser plusieurs mini foies dans son organisme. L'essai clinique doit évaluer si ces nouveaux organes peuvent compenser un foie défaillant. Un espoir pour les personnes qui ne sont pas éligibles à la greffe de foie. La société LyGenesis répond en exclusivité à Sciences et Avenir.

Dans quelques semaines, ce volontaire pourrait avoir deux foies dans son corps. A Boston aux Etats-Unis, la société LyGenesis va lancer un essai clinique incluant en tout douze patients atteints de maladies hépatiques. Le traitement, qui consiste en l'injection de cellules de foies, doit permettre de faire pousser jusqu'à six mini foies dans le corps des malades. Un espoir pour les personnes qui ne sont pas éligibles à la greffe de foie et dont l'état de santé est très dégradé.

Le foie est l'un des organes du corps humain, avec la peau, qui possède la capacité de se régénérer. Chez l'animal, un foie abîmé peut repousser. De même, chez l'humain, un foie endommagé par l'alcool peut également se régénérer. Cependant, certaines maladies abîment trop l'organe, ne laissant comme seule issue que la greffe. Une option qui n'est accessible qu'aux patients dont l'état est stable.

Il y a plus de dix ans déjà, l'équipe de LyGenesis émettait l'idée d'injecter des cellules hépatiques saines chez les souris. Mais pas question de piquer directement dans le foie, un organe beaucoup trop petit pour être atteint avec précision chez cet animal. Les chercheurs ont donc testé plusieurs sites où délivrer le traitement. Les seules souris ayant survécu étaient celles dont les ganglions lymphatiques s'étaient transformés en mini foies. Après plusieurs expériences concluantes chez les rongeurs, les cochons et les chiens, l'équipe, forte de ses résultats positifs, lance maintenant un essai clinique inédit. Les cellules saines de foie seront administrées par endoscopie. Elle permet l'exploration par un professionnel de santé de l'intérieur d'une cavité ou d'un organe, afin d'avoir accès à des parties du corps inaccessibles pour l'œil. Guidé par ultrasons, il pourra atteindre le ganglion lymphatique ciblé par le chirurgien.

Le ganglion lymphatique, un véritable "bioréacteur"

Comment se fait-il que les ganglions lymphatiques soient capables de se métamorphoser ainsi ? Dispersés dans le corps, sou[...]

Lire la suite sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi