Incroyable découverte d’un cœur fossile de 380 millions d’années !

Le Dévonien, période qui s’étend de -419 à -359 millions d’années, est bien connu des paléontologues comme étant « l’âge des poissons ». Alors qu’à terre les premières forêts se forment, abritant des colonies d’insectes qui commencent à se diversifier, les eaux chaudes des océans sont occupées par une vie foisonnante : trilobites, brachiopodes, ammonites, mais surtout poissons.

Ce sont les placodermes, de grands poissons cuirassés, qui règnent alors dans les océans, même si les premiers poissons à écaille commencent à apparaître. Les placodermes forment une classe de poissons aujourd’hui disparue. Ils furent cependant parmi les premiers vertébrés dotés d'une mâchoire, ce qui en fait un chaînon particulièrement important dans l’histoire de l’évolution.

Les poissons cuirassés à mâchoires occupaient les océans durant le Dévonien. © Nobu Tamura, Wikimedia Commons, CC by 3.0
Les poissons cuirassés à mâchoires occupaient les océans durant le Dévonien. © Nobu Tamura, Wikimedia Commons, CC by 3.0

Une découverte extrêmement rare

Les fossiles de placoderme permettent ainsi d’observer les transformations du squelette qu’a subi cette classe de poissons au cours du temps. Mais cela ne suffit cependant pas à comprendre totalement leur évolution et leur diversification. Car si les parties dures comme les plaques sont bien préservées par le processus de fossilisation, les parties molles le sont beaucoup moins. Or, cette absence de reliques d’organes empêche bien souvent de produire un schéma complet de l’évolution des espèces.

Si quelques fossiles d’organes ont bien été retrouvés, ce type de découvertes reste cependant exceptionnellement rare. C’est donc une trouvaille particulièrement importante que révèlent Kate Trinajstic et ses collègues de l’Université de Curtin (Australie) dans un nouvel article publié dans la revue Science.

Les scientifiques ont en effet découvert les restes fossilisés de plusieurs organes d’un placoderme arthrodire, datant d’environ 380 millions d’années. Mais le plus fascinant est que les organes, dont le cœur, ont été préservés dans leur état tri-dimensionnel. Il s’agit là...

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura