Incontinence urinaire : les exercices qui peuvent vous être utiles

Gettyimages.com

L'incontinence urinaire, soit la perte involontaire d'urine, est un problème fréquent chez la femme, notamment après un accouchement, mais aussi chez l'homme, après une opération de la prostate par exemple. Ces fuites urinaires, qui concernent les deux sexes, sont souvent mal vécues, et génèrent parfois un sentiment de honte. En France, l’incontinence urinaire touche 37 % de la population française âgée de 18 ans et plus, selon un sondage IFOP réalisé en 2019. D'autre part, 57 % des moins de 35 ans pensent que le sujet de l’incontinence est tabou, contre 30 % des plus de 65 ans. Que l'on soit concerné de près ou de loin par ce problème de santé publique, il est important d'en parler à un médecin, dont le rôle sera de vous orienter vers un urologue, un gynécologue ou un neurologue.

On distingue différents types d'incontinence. Des quelques fuites qui peuvent survenir après avoir toussé, rit, éternué ou porté une charge lourde (on parle alors dans ce cas d'incontinence "à l'effort") au un besoin pressant et incontrôlable d'uriner (qualifié d'incontinence par "urgenterie"). Les causes de l'incontinence urinaire sont multiples. Cela peut s'expliquer notamment par un affaiblissement des muscles du plancher pelvien, en raison du traumatisme de l'accouchement par voie naturelle, des maladies neurologiques comme la sclérose en plaques, Parkinson, le diabète, un accident cardiovasculaire (AVC) ou des conséquences d'une ablation chirurgicale de la prostate. D'autres causes comme la génétique, (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Covid : plus les infections sont répétées, plus il y a de risque sur la santé
Extrême, absolue, relative : comment sont définies les urgences ?
Les traditions culinaires pour vivre plus longtemps
Les meilleurs exercices pour muscler votre périnée
Alzheimer : dormir moins de 7 heures pourrait être un facteur de risque