Les incivilités contre les conducteurs de voitures-radars privées sont nombreuses

Les incivilités contre les conducteurs de voitures-radars privées sont nombreuses
![CDATA[]]

Depuis quelques années maintenant, le gouvernement a confié la gestion des voitures-radars à des sociétés privées. Le but ? Réduire la charge de travail des forces de l'ordre dans ce domaine, et ainsi leur permettre de se concentrer sur d'autres missions. Par ailleurs, cette pratique permet également de faire bien plus rouler les véhicules, leur conducteur étant alors uniquement dédié à cette mission. Aujourd'hui, les voitures-radars privées circulent en moyenne 5h30 heures par jour, contre environ 1h30 pour celles conduites par des policiers et des gendarmes. Avec à la clé, bien plus de verbalisations, bien évidemment. Sans parler du fait que ces véhicules sont totalement banalisés et donc strictement impossibles à repérer dans la circulation. Une invisibilité peu appréciée par Laurent Collorig, anciennement à la tête de l’Unité de Coordination pour la Lutte contre l’Insécurité Routière.

Des voitures peu identifiables

En effet, pour lui "deux agents dans une voiture banalisée qui flashe des voitures qui roulent trop vite, cela ne permet pas de faire de la prévention. Or, la prévention, c’est aussi le cœur de notre mission ". Justement, certains...Lire la suite sur Autoplus

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles