Nice-OM : un homme, accusé d'avoir frappé un joueur, en garde à vue

·1 min de lecture
Le match Nice-Marseille a été arrêté pendant une heure et demie, après l’envahissement du terrain par des supporteurs.
Le match Nice-Marseille a été arrêté pendant une heure et demie, après l’envahissement du terrain par des supporteurs.

Plusieurs enquêtes ont été ouvertes ? notamment pour « violences volontaires aggravées » et « jets de projectiles » ? après les incidents qui ont conduit à l?interruption du match de football de Ligue 1 Nice-Marseille dimanche 22 août, a indiqué le parquet de Nice, ce lundi, à l?Agence France-Presse. Les deux clubs concernés ont été convoqués par la Commission de discipline de la Ligue (LFP). Un premier individu a été arrêté et placé en garde à vue en fin d'après-midi. Il s'agit d'un homme de 28 ans, suspecté d'avoir porté des coups à un joueur de l'OM.

Les deux clubs, dont des joueurs et des membres de l?encadrement ont participé aux échauffourées, s?exposeront à des sanctions après cette rencontre marquée par de « graves incidents », a indiqué la Ligue de football professionnel (LFP). L'instance a également assuré que la décision de faire reprendre la rencontre après l?envahissement du terrain par des spectateurs et des échauffourées entre supporteurs, joueurs et membres de l?encadrement des clubs, avait été prise par le préfet des Alpes-Maritimes, « afin de garantir l?ordre public » et « la sécurité » des spectateurs. Cette rencontre de la 3e journée de Ligue 1 n?a néanmoins pas pu se poursuivre, les joueurs de l?OM n?ayant pas souhaité revenir sur la pelouse.

Le match Nice-Marseille a été arrêté pendant une heure et demie, après l?envahissement du terrain par des supporteurs. En cause : une énième bouteille lancée sur le joueur marseillais Dimitri Payet [...] Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles