Publicité

Les incidents graves sont en hausse dans les établissements scolaires français

Le ministère de l’Éducation nationale a fait savoir, à travers une note officielle disponible sur son site internet, que les « signalements d’incidents graves » ont été en hausse au cours de l’année scolaire 2022-2023. De la maternelle au lycée, les données sont communiquées par les chefs d’établissement respectifs. Elles sont réparties en plusieurs catégories : des violences verbales comme les insultes, des violences physiques, la consommation d'alcool ou de drogues, les atteintes à la laïcité ou encore le port d'armes.

La FNSEA et la Coordination rurale au rendez-vous

Dans le secondaire (collège et lycée), 13,7 incidents graves pour mille élèves ont été relevés, soit 0,6 point de plus en une année. Cette hausse se fait principalement remarquer du côté des collèges où se produisent « près de trois incidents sur quatre ». Dans les écoles primaires, le taux est quasiment trois fois inférieur, mais augmente tout de même avec 4,6 incidents graves pour le même échantillon d’élèves. « Un niveau légèrement supérieur à celui de l’année scolaire précédente marquée par les contraintes de la crise sanitaire », précise la note du ministère.

Les violences verbales sont les plus courantes avec 43% des cas, quel que soit le niveau d’enseignement. Dans le premier degré (maternelle et primaire), les enseignants et membres du personnel des établissements scolaires sont les principales victimes, tandis que les élèves sont davantage touchés dans le secondaire. La plupart du temps, à tous ni...


Lire la suite sur LeJDD