Incidents au Stade de France: Darmanin cherche l'apaisement sans se dédire

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Plus de deux heures d'audition sous le feu des questions. Quatre jours après les incidents au Stade de France, lors de la finale de la Ligue des champions de football, le ministre de l'Intérieur et sa collègue des Sports ont dû rendre des comptes au Sénat. Si le gouvernement écarte toute erreur, Gérald Darmanin a fini par changer de ton.

De notre envoyé spécial au palais du Luxembourg, Julien Chavanne

Oui, « les choses auraient pu être mieux organisées ». Devant les sénateurs, Gérald Darmanin a admis que la soirée de samedi dernier ne s'était évidemment pas passée comme prévu.

L'image négative de ce match est une blessure pour notre fierté nationale. Il est évident que les choses auraient pu être mieux organisées. Avons-nous évité le pire ? Oui. Pouvons-nous mieux organiser, aurons-nous pu anticiper davantage ? Sans doute.

Le « premier flic de France » a changé de ton. Finis les coups de menton et les accusations. Le ministre de l'Intérieur a présenté ses excuses aux supporters de Liverpool et à leurs familles, pour l'usage de gaz lacrymogènes. Il a ouvert la possibilité de déposer plainte en Espagne et en Angleterre.

Sur le fond, le gouvernement n'a pas changé de ligne de défense : les forces de l'ordre étaient suffisamment nombreuses et les autorités n'ont pas failli, ont répété les ministres, sans convaincre les sénateurs.

Après être resté droit dans ses bottes en début de semaine, Gérald Darmanin a donc joué l'apaisement, pas forcément par choix. C'est Emmanuel Macron qui l'a sommé de calmer le jeu, inquiet de cette nouvelle polémique à dix jours du premier tour des législatives.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles