Incidents au Stade de France : Darmanin dénonce une « fraude massive »

Le ministre de l'Intérieur et la ministre des Sports ont réuni les principaux acteurs de la finale pour éclaircir les raisons du fiasco. 
Le ministre de l'Intérieur et la ministre des Sports ont réuni les principaux acteurs de la finale pour éclaircir les raisons du fiasco.

Le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin a dénoncé lundi 30 mai une « fraude massive, industrielle et organisée de faux billets » lors de la finale de la Ligue des champions émaillée de nombreux incidents samedi soir autour du Stade de France. « 30 000 à 40 000 supporters anglais se sont retrouvés au Stade de France, soit sans billet, soit avec des billets falsifiés », a ajouté le ministre de l'Intérieur devant la presse à l'issue d'une réunion interministérielle organisée sur ces dysfonctionnements.

« Ce qui a été constaté, c'est une fraude massive, industrielle et organisée, de faux billets », a dénoncé le ministre. « 70 % » des billets papier présentés au pré-filtrage étaient des « faux », a-t-il précisé et, « une fois passé ce pré filtrage, plus de 15 % » étaient des faux. À 21 heures, l'heure prévue pour le coup d'envoi finalement retardé de la rencontre entre Liverpool et le Real Madrid, « 97 % des supporteurs espagnols étaient présents dans leurs tribunes » contre « 50 % seulement des supporteurs britanniques », a encore dit le ministre de l'Intérieur. « On a eu des problèmes qu'avec la tribune britannique. Mais, cela ne veut pas dire que les Anglais sont les faussaires », a-t-il ajouté le soir même au JT de 20 heures de TF1.

Le ministre a par ailleurs indiqué que « 2 700 billets » n'avaient « pas été activés » sur les 79 000 vendus. Il s'est dit « désolé » pour les spectateurs munis de billets qui n'ont pu assister au match et a exprimé ses « regre [...] Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles