Incidents à Paris : Marine Le Pen dénonce «la brutalité excessive» du préfet Didier Lallement

Entre l’affaire du refus d’obtempérer dans le 18e arrondissement de Paris  et les incidents survenus au Stade de France lors de la finale de la Ligue des champions , "il y a une réflexion à mener sur pourquoi le préfet de Police Didier Lallement est toujours à la place qu'il occupe", a affirmé la députée Rassemblement national, Marine Le Pen , au micro d'Europe 1 mercredi.

"Quand il s'agit des voyous, on laisse filer"

"Le préfet de Police utilise des méthodes extrêmement critiquables", a-t-elle poursuivi. "Les policiers n'y sont pour rien, ils obéissent aux ordres et dans l'affaire du Stade du France, on l'a très bien vu, on utilise une brutalité excessive à l'égard des honnêtes gens. En revanche, quand il s'agit des voyous, on laisse filer."

La finaliste à l'élection présidentielle a aussi dénoncé les propos de Jean-Luc Mélenchon , qui a accusé la police "de tuer" dans un tweet. "Il a commis une très grave accusation à l'égard de la police. Notre police a besoin d'être soutenu, elle est confrontée tous les jours à des refus d'obtempérer qui parfois s'accompagnent d'assassinats", a-t-elle avancé. "Accuser la police ainsi est objectivement honteux et éloigne Jean-Luc Mélenchon d'une attitude républicaine."

>> Plus d'informations à suivre...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles