Incident technique sur TF1 : Gilles Bouleau va-t-il pouvoir présenter son journal de 20h ?

·1 min de lecture

Même dans ses pires cauchemars, Jean-Pierre Pernaut n'a pas vécu ça en 33 ans de présence au JT de 13 heures de TF1. Ce jeudi 18 février, Marie-Sophie Lacarrau a pris l'antenne de son journal pour annoncer l'impensable : le journal ne pourra pas être diffusé. "Bienvenue dans ce 13h, mais nous n'allons pas passer beaucoup de temps ensemble, a-t-elle expliqué. Aujourd'hui, c'est totalement inédit, nous n'allons pas pouvoir vous proposer votre journal de 13H, nous ne sommes pas en mesure de diffuser un seul reportage, nous avons ici un énorme problème technique". Choquée, tout comme les téléspectateurs, la journaliste s'est excusée pour la gêne occasionnée.

A 13h37, la remplaçante de Jean-Pierre Pernaut a finalement pu reprendre l'antenne en expliquant que la première chaîne, tout comme LCI, avait été victime d'une panne réseau. Ce fut donc un soulagement pour Marie-Sophie Lacarrau, qui craignait ne pas du tout pouvoir informer ses fidèles téléspectateurs. Dans un communiqué, TF1 a encore une fois présenté ses excuses pour la gêne occasionnée. Le groupe a également fait savoir que ses équipes étaient "actuellement mobilisées pour résoudre cette panne qui n’est pas une cyberattaque".

De quoi rassurer Gilles Bouleau qui aurait pu craindre une nouvelle panne lors de son journal de 20h. Mais TF1 l'a promis : "Le 20h de Gilles Bouleau sera assuré ce soir". De son côté, Marie-Sophie Lacarrau peut dormir tranquille puisque demain, si tout va bien, elle reviendra aux commandes du JT de 13 (...)

Lire la suite sur le site de Voici

Omar Sy : un internaute critique la cagnotte lancée par les enfants de Tonton David, il réplique
Demi Lovato mal en point : deux ans plus tard, elle a encore des séquelles de son overdose
VIDEO Courteney Cox fait une très belle surprise aux fans de Friends sur Instagram
PHOTO Ici tout commence : une scène inattendue d'Elsa Lunghini fait mourir de rire ses partenaires
Interview de Meghan Markle et du prince Harry : la reine Elizabeth II monte au créneau