Incident raciste à l'Assemblée: le député RN parle d'une phrase "détournée par La France insoumise"

Grégoire de Fournas, député RN de la Gironde, s'exprime le 3 novembre 2022 après un propos raciste à l'Assemblée nationale. - BFMTV
Grégoire de Fournas, député RN de la Gironde, s'exprime le 3 novembre 2022 après un propos raciste à l'Assemblée nationale. - BFMTV

"C'est une manipulation de l'extrême gauche". Grégoire de Fournas, le député RN qui a tenu des propos racistes à l'Assemblée nationale, affirme que sa phrase "qu'il retourne en Afrique" a été "détournée par la France insoumise".

"C'est une polémique qui n'y a pas lieu d'être et qui est totalement fallacieuse", a ajouté le député du Rassemblement national. "Je ne présenterai pas d'excuses pour quelque chose que je n'ai pas fait", a-t-il expliqué sur BFMTV.

La majorité s'indigne également

Le député LFI Carlos Martens Bilongo, qui s'exprimait lorsque Grégoire de Fournas a sorti cette phrase, estime que c'est lui qui était visé par les propos racistes. La présidente du groupe LFI à l'Assemblée Mathilde Panot demande ce jeudi l'exclusion "pour plusieurs mois" de Grégoire de Fournas pour ses propos.

Grégoire de Fournas a de nouveau pris la parole, se défendant d'avoir parlé de son collègue député: "j'ai dit quand le député de la France insoumise parlait du bateau SOS Méditerranée qui ne parvenait pas à accoster sur les côtes européennes j'ai répondu 'qu'il - le bateau - retourne en Afrique'.

"C'est vous qui voyez un député noir. Moi je vois un député français, de la Nation, aussi légitime que moi à siéger dans ces bancs", a-t-il encore ajouté devant des journalistes.

L'incident a également fait réagir Élisabeth Borne et la majorité. La Première ministre a prévenu que "le racisme n'a pas sa place dans notre démocratie" tandis que le groupe Renaissance "ne siègera pas" avant qu'une sanction lourde ne soit prononcée contre le député RN.

Article original publié sur BFMTV.com