Incident raciste à l’Assemblée : De Fournas sanctionné, la majorité et la gauche saluent un vote unanime

POLITIQUE - Une décision rarissime qui satisfait tout le monde ou presque. La gauche, les Républicains et la majorité se sont retrouvés ce vendredi sur le vote de la sanction la plus sévère à l’encontre du député RN Grégoire de Fournas.

Comme vous pouvez le voir dans notre vidéo en tête d’article, gauche et majorité ont salué l’unanimité de ce vote « qui fait démonstration républicaine pour dénoncer le racisme et le condamner avec la plus grosse fermeté », a commenté le député LFI Paul Vannier. Le député Renaissance Sylvain Maillard a lui estimé que « l’unanimité montre que nous voulions marquer le coup et que ce député puisse partir immédiatement. »

La gauche demande d’aller plus loin

Des députés Verts et LFI demandent sa démission, mais également le départ de leurs postes des deux vice-présidents RN de l’Assemblée. « Qu’est-ce qu’il se serait passé si les propos tenus hier l’avaient été à un moment où le vice-président qui présidait était du Rassemblement national ?, a insisté le député LFI Manuel Bompard après l’annonce de la sanction.

La patronne des députés RN Marine Le Pen a quant à elle quitté la réunion du bureau avant la décision. Elle critique une « procédure où on est jugé par nos adversaires politiques » et un « mensonge » de LFI sur l’incident, concédant une maladresse de Grégoire de Fournas. Le député RN Jean-Philippe Tanguy a estimé que son groupe est « condamné parce que les Insoumis ont fait une crise d’hystérie en pleine séance. »

La sortie de Grégoire de Fournas dans l’hémicycle fragilise la stratégie de notabilisation revendiquée par les troupes de Marine Le Pen, depuis l’élection inédite de 89 députés RN en juin.

À voir également sur le HuffPost :

Lire aussi