Incident de Kertch: Londres appelle à des sanctions contre Moscou

La Russie doit remettre à l'Ukraine les marins et les bâtiments de guerre qu'elle a arraisonnés dimanche dans le détroit de Kertch, a déclaré jeudi la Première ministre britannique, Theresa May, ajoutant que Londres allait pousser pour que des "sanctions appropriées" soient prises contre Moscou. /Photo prise le 28 novembre 2018/REUTERS/Henry Nicholls (Reuters)

BUENOS AIRES (Reuters) - La Russie doit remettre à l'Ukraine les marins et les bâtiments de guerre qu'elle a arraisonnés dimanche dans le détroit de Kertch, a déclaré jeudi la Première ministre britannique, Theresa May, ajoutant que Londres allait pousser pour que des "sanctions appropriées" soient prises contre Moscou.

Les forces russes ont ouvert le feu et arraisonné dimanche trois bâtiments de guerre ukrainiens qu'elles accusent d'avoir franchi illégalement la frontière maritime russe et de ne pas avoir obtempéré aux sommations.

Ce nouvel épisode a ravivé les tensions entre Occidentaux, qui soutiennent le gouvernement de Kiev, et Russes, qui ont annexé la Crimée en 2014 et qui appuient les séparatistes pro-russes actifs dans l'est de l'Ukraine.

Moscou devrait "désamorcer" la situation, a dit Theresa May aux journalistes présents dans l'avion qui l'emmenait à Buenos Aires pour le sommet du G20, auquel prendra part aussi le président russe Vladimir Poutine.

Critiquant un comportement "habituel" de la part des Russes, elle a souligné que la Grande-Bretagne a "toujours été aux avant-postes au sein de l'UE pour demander des sanctions contre la Russie en réponse à ses agissements".

"Nous allons continuer à pousser pour des sanctions selon nous appropriées contre la Russie", a ajouté la Première ministre britannique.

Au surlendemain de l'incident, plusieurs dirigeants politiques européens ont évoqué la possibilité de nouvelles sanctions économiques contre Moscou.

Un peu plus tôt jeudi, le président américain Donald Trump a annoncé qu'il annulait une rencontre prévue avec Vladimir Poutine en marge du sommet du G20 à cause du regain de tensions entre Moscou et Kiev.

(Kylie MacLellan; Jean Terzian pour le service français)

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles