Inceste : Brigitte Macron salue le courage des victimes et se dit favorable à une réforme judiciaire

Jeanne Bulant
·2 min de lecture

Invitée ce dimanche soir sur le plateau du JT de TF1, la Première dame a réagi, sans la citer expressément, à l'affaire Duhamel.

Face au scandale né d'accusations d'inceste à l'encontre du politologue Olivier Duhamel, la Première dame a pris la parole ce dimanche au sujet des violences sexuelles, notamment celles commises à l'égard des enfants. Au journal télévisé de TF1 ce dimanche, Brigitte Macron a "appelé de ses voeux" une réforme judiciaire visant à renforcer l'arsenal législatif contre les crimes sexuels commis contre les mineurs.

"C'est difficile, c'est courageux d'en parler", a affirmé Brigitte Macron, réagissant indirectement et sans le citer au livre de Camille Kouchner, La familia grande, dans lequel l'avocate révèle que son frère jumeau a été victime d'inceste par son beau-père, le politologue Olivier Duhamel, lorsqu'il avait 14 ans. "Mais temps que ça reste tu, le silence c'est la mort de l'acte. Donc il faut absolument que ces actes soient sus, et que ces actes ne soient pas tus".

Voir la vidéo

Interrogée sur la nécessité de mettre en oeuvre une réforme judiciaire pour lutter contre ces violences, Brigitte Macron a d'abord répondu que cela ne relevait pas de ses compétences: "Alors là, nous allons sur un terrain sur lequel je ne vais pas", a-t-elle déclaré, avant d'ajouter: "Je le souhaite, je l'espère. J'appelle de mes voeux".

L'affaire Olivier Duhamel a éclaté début janvier avec les révélations de Camille Kouchner dans son livre La Familia grande, qui dénonce les agressions incestueuses qu'aurait imposées son beau-père, Olivier Duhamel, aujourd'hui âgé de 70 ans, à son frère jumeau quand il était adolescent à la fin des années 1980.

Article original publié sur BFMTV.com

Ce contenu peut également vous intéresser :