Inceste : Éric Dupond-Moretti défend le seuil de non-consentement à 18 ans

Éric Dupond-Moretti a entendu l’appel des personnalités du monde artistique, à l’origine d’une pétition qui a récolté plus de 50 000 signatures. Dimanche 14 février, dans l’émission Le Grand Jury, le garde des Sceaux a défendu l’idée d’un seuil de non-consentement à 18 ans dans les cas d’inceste. "Pour l’inceste, nous souhaitons le seuil de 18 ans. Un type de 60 ans (…) ne peut pas soutenir qu’il couche avec une gamine de 14 ans et demi consentante", a-t-il affirmé. Une victoire pour les associations L’acte incestueux serait alors considéré automatiquement comme non consenti par la victime. Une première victoire pour les associations de défense des droits de l’enfant et pour Tristane Banon, à l’origine de la pétition, qui militait pour cette réforme. En dehors des cas d’inceste, le gouvernement souhaite que tout acte sexuel avec un mineur de moins de 15 ans soit considéré comme automatiquement non consenti. Des propositions qui devraient entrer en vigueur au mois d’avril.