Incendies dans le Var: Brigitte Bardot demande une "année blanche de la chasse"

·2 min de lecture

Le Var est toujours en proie aux flammes et les animaux n'y échappent pas. Brigitte Bardot s'inquiète de l'ouverture de la chasse qui doit se tenir le 12 septembre.

ANIMAUX - Un répit pour les animaux : c’est ce que demande Brigitte Bardot au préfet du Var ce vendredi 20 août. Dans une lettre ouverte, partagée sur ses réseaux sociaux, la militante alerte sur les dangers que provoquerait l’ouverture de la chasse dans ce département sinistré par les incendies qui y font toujours rage. Elle réclame ainsi une “année blanche”. 

Après avoir exprimé sa “reconnaissance” et son “admiration” pour les soldats du feu qui tente de maîtriser les incendies, Brigitte Bardot déplore que “les incendies laissent une Terre lunaire, de désolation, particulièrement dans le massif des Maures où la faune et la flore ont été réduites en cendres”.

“Face à ce désastre écologique il ne faut pas ajouter un autre désastre qui s’annonce avec l’ouverture prochaine de la chasse. L’habitat naturel des animaux est détruit, ceux qui n’ont pas été pris au piège des flammes seront nombreux à périr par manque de nourriture. Il serait criminel, d’une lâcheté absolue, d’autoriser les chasseurs à traquer et abattre les survivants de ce drame”, appelle-t-elle. Or la saison de la chasse doit s’ouvrir le 12 septembre dans le Var.Ainsi, elle réclame au préfet de “prendre les mesures qui s’imposent pour surseoir à l’ouverture de la chasse dans le Var”.7100 hectares brûlés et des animaux en danger
Le pire incendie de l’année en France, qui a fait deux morts, le feu est “fixé” dans l’arrière-pays varois, mais “pas éteint” et les secours craignent le renforcement du vent.Le feu qui est parti d’une aire d’autoroute lundi a déjà brûlé 7100 hectares de chênes lièges, peupliers et de nombreux arbustes fleuris qui parsemaient le massif des Maures et accueillaient des populations de chauves-souris, grenouilles rainettes et autres rongeurs...Le Fonds mondial pour la nature (WWF) s’est inquiété cette semaine des conséquences pour la faune sauvage ―lynx du désert, cerf corso-sarde, oiseaux, rongeurs et reptiles― des incendies qui ravagent cet été la Russie et les pays du bassin méditerranéen

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.

Ce contenu peut également vous intéresser :

undefinedundefined

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles