Incendies dans l'Hérault : un pompier volontaire mis en cause dans plusieurs départs de feu

Incendie dans l'Hérault - AFP

Un pompier volontaire de l'Hérault a été interpellé dans la nuit de mardi à mercredi suspecté d'être à l'origine de plusieurs départs de feu dans le département depuis plusieurs semaines.

Un pompier volontaire de l'Hérault a été interpellé dans la nuit de mardi à mercredi suspecté d'être à l'origine de plusieurs départs de feu dans le département depuis plusieurs semaines, indique le parquet de Montpellier dans un communiqué.

Les premiers faits dont est suspecté l'homme remontent au 26 mai dernier. Trois départs de feu avaient eu lieu sur la commune de Saint-Privat, à une cinquantaine de kilomètres au nord-est de Montpellier.

Plusieurs incendies dans le département

Dans le cadre de l'enquête ouverte sur ces feux, les gendarmes avaient recueilli le témoignage d'une personne évoquant un véhicule roulant à vive allure feux éteints près de ces incendies. La voiture avait pu être identifiée. Les investigations ont permis d'établir que ce véhicule a également été vu le 21 juillet sur un chemin de terre à Saint-Jean-de-la-Blaquière, là où un départ avait été constaté quelques instants plus tard.

Enfin, dans la nuit de mardi à mercredi, ce véhicule a encore été vu à proximité de quatre départs de feu toujours sur cette commune de Saint-Jean-de-la-Blaquière.

La gendarmerie de Lodève, en charge de l'enquête, a interpellé le propriétaire du véhicule, un pompier volontaire au SDIS de l'Hérault. Il a été placé en garde à vue pour "dégradations volontaires par incendie". L'enquête se poursuit.

Le suspect est pompier volontaire

Cette interpellation intervient alors que 800 hectares ont brûlés depuis mardi sur la commune de Gignac. Le feu est désormais fixé, mais les autorités redoutent d'éventuelles reprises de feu. Le parquet souligne que cet incendie est "distinct" des investigations menées pour parvenir à cette interpellation.

Les experts s'accordent pour dire que la pyromanie, considérée comme un trouble du comportement, repose sur une fascination pour le feu mais aussi un intérêt profond pour les services de secours. "Souvent, les pyromanes restent à proximité ou ils viennent aider les secours, poursuit le psychiatre. Ils ont un intérêt vif à contempler le feu", expliquait il y a quelques jours à BFMTV.com le docteur Laurent Layet, psychiatre et expert auprès de la Cour de cassation.

Article original publié sur BFMTV.com

VIDÉO - Hélène Romano : "600 000 Français sont touchés par la schizophrénie. Un patient schizophrène sur deux fait une tentative de suicide"

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles