Le feu a ravagé 6 200 hectares en Gironde, déjà 10 000 personnes évacuées

© AP

Des reprises de feux du gigantesque incendie de Landiras, en Gironde, ont ravagé au moins 6 200 hectares de forêts de pins et entraîné l'évacuation de 10 000 personnes, a annoncé la préfecture de la Gironde. Le risque d'amorce de feux est au "maximum".

Les reprises d'incendies près de Landiras en Gironde, théâtre d'un gigantesque incendie en juillet, ont ravagé 6 200 hectares de forêts de pins depuis mardi après-midi, entraînant l'évacuation de 10 000 personnes, a annoncé mercredi 10 août, Martin Guespereau, préfet délégué pour la défense et la sécurité en Gironde.

La situation jugée "très défavorable" par les pompiers à Hostens et Saint-Magne, s'est dégradé dans la journée. Le "feu est très virulent et s'est étendu au département des Landes. Les communes d'Hostens, de Saint-Magne et des secteurs de Belin-Béliet ont été évacuées", soit environ 3 800 personnes, selon un communiqué.

Le feu a par ailleurs détruit 16 maisons sur plusieurs secteurs de la commune de Belin-Béliet où une opération d'évacuation d'environ 2 000 personnes était en cours mercredi. "Aucun blessé n'est à déplorer", selon la préfecture.

Par ailleurs, la préfecture signale que "le front de l'incendie se dirige vers l'A63 (Autoroute sens Bayonne-Bordeaux). Le "gestionnaire de l'autoroute ne constate pas de gêne à la visibilité mais dans l'immédiat, un abaissement de la vitesse à 90 km/h et une réduction à deux voies de circulation sur trois dans le sens Bayonne-Bordeaux ont été décidés". En fonction de l'évolution du feu, une coupure de l'autoroute est envisagée.

Des centaines de pompiers, des Canadairs et des hélicoptères bombardiers

Depuis mardi 13 h, 300 pompiers appuyés de Canadairs, Dash et hélicoptère bombardier d'eau luttent contre une virulente reprise des flammes sur ce secteur forestier proche de la zone déjà sinistrée de Landiras.

Les pompiers ont notamment recours à des "feux tactiques" pour créer des zones tampons et stopper l'avancée du feu. Lors des opérations, "un camion et trois véhicules légers ont été détruits mais aucun pompier n'a été blessé", a précisé le lieutenant-colonel Arnaud Mendousse.

Dix feux de forêt traités sur la journée de mardi

Ces reprises de feu à Saint-Magne et Hostens constatées se situent à une vingtaine de kilomètres de Landiras, l'épicentre du gigantesque feu qui a englouti près de 14 000 hectares de forêt en juillet et qui n'est toujours pas "maîtrisé" à ce jour.

"Ce sont des points chauds qui se sont réactivés en début d'après-midi [mardi], aux heures les plus chaudes de la journée", a expliqué dans l'après-midi à l'AFP le Sdis de la Gironde, décrivant un "feu assez rapide" attisé par des vents chauds.

Avec le retour, cette semaine des fortes chaleurs en Gironde placée en vigilance orange canicule, les pompiers ont eu à traiter pour cette "journée difficile" de mardi pas moins de "10 feux de forêt (...) avec des surfaces allant de quelques milliers de m2 à plusieurs hectares", sur l'ensemble du département, a souligné le lieutenant-colonel Arnaud Mendousse.

La Gironde n'est pas la seule à brûler. Ailleurs en France, d'autres incendies se sont déclarés. Plus au nord, le feu ravage la forêt du Maine-et-Loire depuis lundi, où plus de 1 200 hectares se sont envolés en fumée, nécessitant la présence de près de 400 sapeurs pompiers. L'incendie a débuté sur la commune de Baugé-en-Anjou, un secteur un peu particulier, car s'y trouve un stockage de munitions de la Seconde Guerre mondiale.

Dans la Drôme, en Auvergne-Rhône-Alpes, un feu de forêt et de végétation qui s'est déclaré vendredi soir a progressé dans la nuit de mardi à mercredi et la surface brûlée s'élève désormais à 286 hectares.

Avec déjà plus de 50 000 hectares brûlés depuis le début de l'année, la France a connu dès juillet un record de surfaces incendiées, selon le Système européen d'information sur les feux de forêt (EFFIS), qui tient des statistiques comparables depuis 2006.

Avec AFP