Incendies en Gironde : que faut-il replanter et pourquoi ?

À La Teste-de-Buch comme à Landiras , il est désormais temps de penser à replanter les 20.800 hectares de pinède partis en fumée. Le président Emmanuel Macron a suggéré de replanter, mais en respectant certaines règles. Faut-il planter des pins, qui sont très inflammables, ou d'autres essences ? Ce n'est pas la seule question posée, il faut aussi prendre en compte le changement climatique si l'on veut éviter d'autres catastrophes.

Aménager des zones humides entre les parcelles

Face au risque d'incendie qui augmente, il est essentiel d'aménager des zones humides entre les parcelles, explique Christophe Plomion, de l'Institut de recherche agronomique à Bordeaux. "On peut penser aux cours d'eau et à leurs formations forestières constituées d'aulnes, de peupliers noirs, donc des feuillus et ainsi que des îlots, notamment de chênes, qui sont moins inflammables que les pins maritimes plus secs."

>> Retrouvez tous les journaux de la rédaction d'Europe 1 en replay et en podcast ici

Mélanger les espèces d'arbres limite aussi les dégâts des tempêtes, des sécheresses, des invasions d'insectes et de champignons qui augmentent avec le changement climatique. "Le fait d'avoir plusieurs espèces va assurer une certaine forme d'assurance en contexte de changement", décrypte Jonathan Lenoir est ingénieur forestier au CNRS. "Parce que si jamais une espèce ne supporte pas le changement, il y aura d'autres espèces qui vont peut-être prendre le relais et même peut-être bénéficier de ces ...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles