Incendies en Gironde: fatigue et satisfaction chez des pompiers franciliens de retour du front

Les pompiers de cette caserne de l'Essonne sont de retour de Gironde après avoir été mobilisés sur les incendies.  - BFMTV
Les pompiers de cette caserne de l'Essonne sont de retour de Gironde après avoir été mobilisés sur les incendies. - BFMTV

Alors que les feux sont contenus depuis mercredi en Gironde, il y a le retour chez eux des habitants évacués de Landiras et de Cazaux ce samedi. Et il y a celui des pompiers appelés en renfort sur le terrain, rentrant d'une mission de dix jours sur le front des incendies.

Beaucoup de fatigue mais aussi de satisfaction notamment pour un groupe de pompiers basés dans l'Essonne, en Île-de-France, de retour dans leur caserne après avoir prêté main forte à leurs collègues girondins, dès le début des feux.

"Dix jours qu'il est loin... C'est dur. Mais maintenant, il est en bonne santé, je suis contente", commente, un sourire accroché aux lèvres, l'épouse de l'un d'entre eux.

"L'impression d'avoir atteint les objectifs"

Pour certains, le repos sera de courte durée: "Il va falloir se reposer, et reprendre les gardes dans quelques jours", lance l'un d'eux. Reste malgré tout la satisfaction du travail accompli.

"Le soutien de la population est sans faille, ça fait chaud au coeur. On a vraiment l'impression d'avoir atteint les objectifs que l'on s'était fixés au départ, c'est-à-dire la protection des populations et des biens là-bas", se réjouit, devant les caméras de BFMTV, le lieutenant-colonel Pascal Reversat, à la tête du département des pompiers d'Île-de-France.

Maîtrise et calme

Si l'expérience a été éprouvante par son ampleur, elle a même été inédite pour certains sapeurs-pompiers non habitués à être confrontés à des événements de cette taille. "Par rapport aux étendues dont on a l'habitude, ça partait un peu dans tous les sens. C'est lié aux conditions météo, c'est-à-dire le vent qui faisait changer de direction sans arrêt", rapporte un pompier auprès de BFMTV.

"Même si on pouvait avoir une certaine appréhension dans certaines situations où il a fallu aller au contact du feu, il fallait se maîtriser, rester calme, et ne pas faire ressentir des moments de faiblesse", poursuit-il.

Selon France Bleu, 1300 sapeurs-pompiers sont toujours mobilisés ce samedi, ainsi que quatre Canadairs et deux hélicoptères.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles