Incendies en Gironde : quel est le coût des interventions ?

© REUTERS

Douze jours et treize nuits de lutte et d'anxiété jusqu'à la « fixation » des feux, lundi 25 juillet. La Gironde ne peut que constater les dégâts : 21 000 hectares de forêts de pins partis en fumée, 36 000 personnes évacuées de la zone incendiée, cinq maisons, cinq campings de la dune du Pilat, un restaurant et une discothèque réduits en cendre. Vingt-cinq pompiers ont été blessés en tentant de dompter les flammes, mais aucune victime n'est à déplorer du côté des professionnels comme des civils. Pour parvenir à la maîtrise de ces deux feux gigantesques, d'importants moyens ont été mis sur la table. Mercredi 27 juillet, Europe 1 fait les comptes et estime que 6,6 millions d'euros minimum auraient été déboursés pour neuf jours d'action. Le média ne prend en compte que les jours au plus fort de l'incendie, du 14 juillet au 23 juillet, excluant les deux premiers et deux dernières journées de mobilisation.

Au quotidien, les moyens engagés aux alentours de Landiras et La Teste-de-Buch avoisineraient les 602 000 euros. Du côté de l'aérien, pas moins de cinq Canadairs et deux Dashs ont été appelés en renfort. La présence ces sept engins coûterait 229 096 euros à minima au quotidien, soit 2,3 millions d’euros sur une période de dix jours. Concernant le coût du personnel à l’œuvre au sol, 1 450 pompiers en moyenne ont affronté les brasiers. En prenant pour base de calcul le grade de sous-officier, 306 580 euros minimum auraient servi de rémunération aux hommes du feu. Le total de c...


Lire la suite sur LeJDD

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles