Incendies en Gironde : un acte criminel pourrait être à l'origine de l'un des feux

AP/SIPA

Le parquet de Bordeaux privilégie une piste criminelle dans l'incendie de Landiras, l'un des deux feux qui ravagent la Gironde.

"La thèse criminelle est privilégiée" dans l'enquête sur les causes de l'incendie de Landiras, l'un des deux feux qui ont déjà ravagé en Gironde près de 7.700 hectares de forêts depuis mardi, a annoncé vendredi le parquet de Bordeaux.

"En l’état des investigations, la thèse criminelle est privilégiée concernant l’incendie de Landiras", a déclaré le parquet à l'AFP, en précisant "que toutes les pistes continuent d’être explorées" et qu'"aucune garde à vue n’est en cours".

Au total, près de 7.700 hectares de forêts ont brûlé dont 4.500 ha dans le secteur de Landiras, à une quarantaine de kilomètres au sud de Bordeaux.

Jeudi, la vigilance «feux de forêt» est montée d'un cran en Gironde qui est passée en rouge (échelle 4/5), une mesure imitée dans le département voisin des Landes depuis vendredi matin. Ces feux, qui n'ont pas fait de victime, se sont déclenchés au début de l'épisode de canicule qui touche la France depuis lundi, principalement dans l'ouest et le sud. La Gironde est maintenue en vigilance orange «canicule» par Météo-France, comme dix autres départements.


Retrouvez cet article sur Paris Match

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles