Incendies en Gironde: 10.500 personnes supplémentaires autorisées à regagner leur domicile

Un pompier devant son camion à Saint-Michel-de-Rieufret dans le Sud de la Gironde, le 20 juillet 2022. - PHILIPPE LOPEZ © 2019 AFP
Un pompier devant son camion à Saint-Michel-de-Rieufret dans le Sud de la Gironde, le 20 juillet 2022. - PHILIPPE LOPEZ © 2019 AFP

Quelque 10.500 personnes qui ont évacué leur logement en raison des incendies en Gironde vont pouvoir y retourner vendredi soir et samedi matin, a indiqué la préfète Fabienne Buccio, précisant que les deux feux n'étaient toujours pas fixés même s'ils ne progressent plus depuis mercredi.

Dans le secteur de Landiras, où 13.800 hectares ont brûlé depuis le 12 juillet, 6500 personnes pouvaient regagner dès vendredi soir leur domicile. Quelque 4000 autres, les habitants du bourg de Cazaux à La Teste de-Buch, commune où le feu a dévoré 7000 hectares de forêt, pourront le faire samedi à partir de 9h.

"Il y a une amélioration dans les deux sites mais les feux ne sont pas fixés", a dit Mme Buccio. "On est dans un début de retour à la normal, notamment avec la réintégration des habitants".

"On va d'abord déclarer les incendies fixés, je pense (que ce sera fait) assez rapidement, avant de les déclarer éteints, ce qui va prendre un certain temps", a ajouté la préfète.

Plus de 36.000 évacués à cause des feux

Dans le secteur de Landiras, ce sont les communes de Villandrault, Noaillan, Budos, Léogeats et Landiras (sauf le hameau de Manine), soit 6500 déplacés, qui sont concernées par un retour dès vendredi soir. "On aura (ainsi) réintégrer les deux-tiers de la population" évacuée de ce secteur.

Sur les bords du très touristique Bassin d'Arcachon, près de la célèbre dune du Pilat, les 4000 habitants du bourg de Cazaux, qui avaient été évacués le 14 juillet, pourront, eux, retrouver leur foyer samedi matin.

Depuis le début des deux incendies il y a dix jours, plus de 36.000 habitants et vacanciers avaient été obligés de plier bagage en urgence de manière préventive. Jeudi, face à l'accalmie, près de 6000 évacués avaient déjà pu regagner leur domicile, dont 3500 à la Teste-de-Buch, le reste à Cabanac-et-Villagrains, Budos et Saint-Magne dans le secteur de Landiras.

Le directeur général de l'ARS Nouvelle-Aquitaine Benoît Elleboode a précisé que les personnes évacuées d'Ehpad n'étaient pas encore concernées par des retours à domicile. Plus de 20.000 hectares de forêt ont été détruits en Gironde depuis le début des incendies, qui n'ont plus progressé depuis mercredi alors que "d'importants moyens" restent engagés selon les pompiers.

Le chef des pompiers "optimiste pour la suite"

Ces derniers poursuivent "le traitement des lisières et des points chauds" qui fument et peuvent provoquer des reprises de feu s'ils ne sont pas refroidis.

"On a traité à peu près une trentaine de départs de feu sur les deux sites", a expliqué vendredi le chef des pompiers de Gironde Marc Vermeulen, qui s'est déclaré "optimiste pour la suite", même s'il se méfie de la journée de dimanche "avec des températures supérieures à 30°C" sur les deux sites. Quelque 1400 pompiers étaient mobilisés vendredi, a-t-il dit.

En raison des fumées des incendies, une procédure d'alerte aux particules en suspension est en cours en Gironde et dans les Landes depuis jeudi, avec des messages en direction de populations sensibles.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles