Incendies: Bordeaux se réveille sous un brouillard de fumée et une odeur de brûlé

BORDEAUX - Un réveil plus que désagréable. En plus de la chaleur caniculaire qui traverse la France, les habitants de Bordeaux et ses alentours ont eu la mauvaise surprise de se réveiller, ce mardi 19 juillet, dans un épais brouillard de fumée accompagnée d’une forte odeur de brûlé.

Apparus dans la nuit de lundi à mardi en raison des incendies qui ont cours actuellement à La Teste-de-Buch et à Landiras, ces deux phénomènes ont été observés par les Bordelais dès 2 heures du matin, comme en attestent les nombreux témoignages sur les réseaux sociaux et comme vous pouvez le voir dans la vidéo en tête d’article.

Pourtant situés à une cinquante de kilomètres de Bordeaux, les deux incendies ont entraîné ce brouillard ainsi qu’une odeur de fumée qui s’est lentement répandue aux alentours en raison des vents globalement orientés au sud-ouest mais qui ont pris la direction du nord durant la nuit.

L’inquiétude des Bordelais pour leur santé

Un réveil dans une “purée de pois” qui inquiète les habitants de la ville, d’autant que l’odeur âcre s’est infiltrée aisément dans les habitations ouvertes pour profiter des quelques instants de fraîcheur nocturne.

De quoi rendre de nombreux habitants anxieux quant aux risques liés à l’inhalation de cette fumée irritante. Les standards téléphoniques des services de secours se sont retrouvés submergés d’appels face à l’inquiétude des habitants, notamment pour la santé des plus petits et des personnes fragiles.

En réaction à ces nombreux appels, le Conseil départemental de la Gironde a lancé mardi matin un appel au calme sur les réseaux sociaux, afin d’éviter d’encombrer les lignes d’appels d’urgence pour ce phénomène de fumée.

“N’appelez pas les pompiers pour les fumées. Depuis quelques heures les fumées des feux de La Teste et du Sud Gironde ont envahi le ciel de la métropole, notamment. Merci de ne pas appeler les pompiers pour cela, leur standard est saturé”, explique le Conseil Départemental sur Facebook.

Une odeur de fumée ressentie jusqu’en Dordogne, où la préfecture a tenu à adresser un message similaire face à l’afflux d’appels saturant les standards.

Selon l’Observatoire de l’air en Nouvelle-Aquitaine ATMO, la baisse de la pollution aux particules devait avoir lieu après 8 heures du matin. “Si vous craignez de respirer les particules, mettez un masque que vous utilisiez pour vous protéger du Covid. Il faut attendre que le vent tombe”, ajoutait à ce sujet le Conseil départemental de la Gironde.

À voir également sur Le HuffPost: Incendies en Gironde : près de 2700 hectares partis en fumée, cinq campings évacués

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.

LIRE AUSSI:

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles