Publicité

Incendies au Canada : la fumée est désormais visible jusqu’en Norvège

Vols retardés pour cause de faible visibilité, événements en extérieur annulés, école à distance… Le Canada brûle depuis près d'un mois en ce début juin avec des conséquences directes sur ses habitants, mais pas que. Après les États-Unis, c’est au tour de la Norvège d’être victime d’un épisode de pollution atmosphérique rare provoqué par les fumées canadiennes.

Des feux importants sont survenus particulièrement tôt cette année au Québec et leur fumée est poussée vers le sud en raison des conditions météo, mais aussi vers l’est, à des milliers de kilomètres, en Norvège.

À lire aussi En images : touché par la sécheresse et le vent, le Canada continue de brûler

De « très faibles » concentrations de particules de fumées sont ainsi mesurées depuis lundi, en particulier à la station de Birkenes dans le sud du pays, a annoncé à l’AFP le chercheur Nikolaos Evangeliou, de l’Institut norvégien de recherche climatique et environnementale (NILU).

La Terre brûle depuis un mois au Canada. Une situation sans précédent.
La Terre brûle depuis un mois au Canada. Une situation sans précédent. AP/SIPA / © Darryl Dyck

Toutefois, les mesures varient et « nous ne voyons pas de pic sérieux ni d’augmentation importante […] Nous ne voyons donc pas de problème environnemental (en Norvège) ni non plus de risque sérieux de santé », a prévenu le chercheur.

Feux « extrêmes »

Avec près de 800.000 hectares touchés par les incendies, selo...


Lire la suite sur ParisMatch