Incendies en Amazonie: les pompiers français sont arrivés en Bolivie

Des membres de la sécurité civile française sont arrivés hier à Santa Cruz de la Sierra en Bolivie. Ils travailleront, avec les forces locales, à éteindre les incendies qui ravagent la zone de la Chiquitania, dans l’Amazonie bolivienne. Ce sont maintenant plus de 2 millions d’hectares qui ont brûlé en Bolivie, l’équivalent de deux fois l’Ile-de-France.

Avec notre envoyée spéciale à Santa Cruz, Alice Campaignolle

Ce sont 38 sapeurs-pompiers sauveteurs qui sont arrivés hier, samedi 7 septembre, à l’aéroport international de Santa Cruz, accompagné de l’ambassadeur de France en Bolivie. Ils ont été reçus par le président Evo Morales lui-même, et ils ne sont pas venus les mains vides, avec eux plusieurs tonnes d’équipement.

Car le pays manque cruellement de moyens, il peine à se procurer le matériel nécessaire et manque d’expérience dans le domaine des incendies. Un volontaire est même mort aujourd’hui dans la région de Concepción.

« Fatigue des forces boliviennes »

Denis Gaillard, ambassadeur de France en Bolivie, estime : « Je crois qu’il y a une fatigue des forces boliviennes qui sont en plus assez mal équipées. Donc c’est du sang neuf. Il y a eu aussi un diagnostic. Donc il y a une vision de ce qui est prioritaire, où est-ce qu’il faut arrêter le feu et où est-ce qu’il faut mettre l’essentiel des forces ».

Cette unité de Nogent-le-Rotrou sera aidée dans son travail par des drones français qui arrivent aujourd’hui dans le pays. Ce sont des militaires habitués aux terrains étrangers. Ils étaient notamment au Chili en 2017 pour aider à combattre des incendies.

►À lire aussi: Amazonie: la Bolivie finit par accepter l'aide internationale

Depuis plusieurs jours déjà une équipe de reconnaissance est sur le terrain afin d’évaluer la situation, qui n’est pas rassurante. Le vent continue de souffler dans l’Est bolivien, tous les feux ne sont pas maîtrisés, les pompiers français ne savent pas quand ils pourront rentrer chez eux.